Culture

Attentats du 11 septembre: un monument de l'artiste russe part pour les Etats-Unis

Culture
URL courte
0 10
S'abonner

La sculpture du Russe Zourab Tsereteli, "La Larme de la tristesse", qu'il a fabriquée en hommage aux victimes de l'attentat du 11 septembre est en cours d'embarquement dans le port de Saint-Pétersbourg pour partir à destination des États-Unis.

La sculpture du Russe Zourab Tsereteli, "La Larme de la tristesse", qu'il a fabriquée en hommage aux victimes de l'attentat du 11 septembre est en cours d'embarquement dans le port de Saint-Pétersbourg pour partir à destination des États-Unis.

Le monument représente une stèle en acier de 30 m de haut recouverte de bronze surplombée par une gigantesque larme en acier qui dégagera des gouttes d'eau. Longue d'environ 15 m et recouverte de feuilles d'acier polies, la larme a été acheminée en provenance de Nijni Novgorod par des poids lourds qui ont évité d'emprunter les ponts de Saint-Pétersbourg.

Le poids du monument s'élève à 150 tonnes. Composé d'énormes pièces préfabriquées, il nécessite des technologies spéciales pour son embarquement et son installation à bord du navire.

En septembre 2003, Zourab Tsereteli a obtenu l'accord du maire de Jersey City (New Jersey) pour installer "La Larme de la tristesse" à l'extrémité d'une jetée dans le Hudson juste en face des ruines du World Trade Center de New York. Après la mort du maire, la nouvelle administration de Jersey City a abandonné cette idée en se référant à l'attitude largement négative de la population.

Cependant, en mars dernier, les autorités d'une autre ville américaine, Bayonne (New Jersey), ont approuvé le projet de Tsereteli. Le monument sera installé en septembre prochain à quelques kilomètres au sud-est de l'emplacement prévu initialement.

Lire aussi:

Macron avait chargé Sarkozy de transmettre une lettre secrète à Carlos Ghosn
Elle promène son chien et tombe sur un lionceau près de Perpignan – photo
Macron: la France va envoyer le porte-avions Charles-de-Gaulle et son groupe aéronaval au Levant
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik