Ecoutez Radio Sputnik
    Toutânkhamon

    Le tombeau de Toutânkhamon recèle une chambre secrète

    © Sputnik . Yuri Somov
    Culture
    URL courte
    10572

    D'après la théorie de l'archéologue et égyptologue britannique Nicholas Reeves, la tombe de la reine Néfertiti pourrait être cachée dans celle du pharaon Toutankhamon à Louxor.

    Le ministère égyptien des Antiquités Mamdouh al-Damati a annoncé des nouvelles preuves de la théorie d'après laquelle le tombeau de Toutânkhamon comprendrait une tombe de plus.

    Or, selon le ministre qui s'est exprimé lors d'une interview accordée à National Geographic, l'analyse initiale des photos infrarouges a montré que les différentes parties du mur nord ont des températures distinctes. Cela signifie qu'il y a une chance qu'au-delà de ce mur il y ait un espace vide, comme, par exemple, une chambre.

    Cette année, l'archéologue et égyptologue britannique Nicholas Reeves a supposé que derrière la porte du tombeau il y ait deux passages de plus qui ont été bouchés et repeints.

    Selon lui, ces passages prouvent qu'initialement le tombeau a été construit pour la reine égyptienne Néfertiti et pourraient donc mener à sa tombe.

    Le ministère ne dément pas cette version, et indique également qu'il peut y avoir la momie de Kiya, deuxième femme d'Akhenaton, dans cette chambre secrète.

    De même, M.al-Damati a déclaré que les scientifiques mèneront une série d'expérimentations pour déterminer sur quelle partie du mur des différences de températures peuvent être perçues. Les investigations par la méthode de la thermographie ne prendront qu'une semaine.

    Lire aussi:

    A la recherche de la sépulture de Néfertiti. Le tombeau de Toutankhamon à Louxor
    A-t-on trouvé la tombe de Néfertiti?
    L’Iran déclare avoir envoyé un «message clair» aux USA en abattant leur drone
    L'Iran a abattu un drone espion américain près du détroit d’Ormuz
    Tags:
    mystère, archéologie, Tombeau de Toutânkhamon, Toutânkhamon, Nicholas Reeves, Néfertiti, Mamdouh al-Damati, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik