Ecoutez Radio Sputnik
    Gianfranco Rosi

    Un documentaire sur les réfugiés reçoit l'Ours d'or au festival de Berlin

    © AFP 2019 ODD ANDERSEN
    Culture
    URL courte
    4211

    Le Festival de cinéma de Berlin a décerné samedi dernier son Ours d'or à un documentaire sur les réfugiés à Lampedusa, "Fuocoammare", envoyant un message politique au moment où l'Europe cherche coûte que coûte à réduire l'afflux des migrants.

    Ce documentaire italien ("Feu en mer", en français, ndlr.) relate le sort des réfugiés qui débarquent en provenance des côtes d'Afrique du Nord sur l'île italienne de Lampedusa, ou meurent avant d'y parvenir.

    ​Brut, sans voix off ni commentaires, "Fuocoammare" décrit en parallèle le quotidien des habitants, en particulier celui d'un jeune garçon, Samuele, et celui de ces milliers de migrants.

    "En ce moment, toutes mes pensées vont à tous les gens qui ne sont jamais arrivés à Lampedusa pendant ce voyage de l'espoir" qu'ils avaient entamé, a déclaré le réalisateur, Gianfranco Rosi, après avoir reçu son prix.

    ​Il l'a aussi dédié aux "gens de Lampedusa", tous à ses yeux "très ouverts" et promis de venir montrer son film sur l'île, où il loue toujours un appartement, lors d'une projection "en plein air" car il n'y a pas de cinéma sur place.

    ​Le cinéaste s'en est surtout pris aux politiques suivies par de nombreux gouvernements européens visant à réduire l'entrée des migrants. "Les murs et les clôtures ne marchent jamais, elles ne résistent jamais", a-t-il mis en garde.

    "J'espère apporter une prise de conscience, il n'est pas normal que des gens meurent en traversant la mer pour échapper à des tragédies", a estimé Gianfranco Rosi, qui, pour "Fuocoammare", a passé près d'un an à Lampedusa, petit morceau de terre de 20 km2 situé entre Malte et la Tunisie.

    ​La présidente du jury de la Berlinale cette année, l'actrice américaine Meryl Streep, a souligné que les jurés avaient été "bouleversés" par un documentaire qui "allie la critique à l'art et la nuance", indique l'AFP. Ce film "va au cœur de ce qu'est la Berlinale", a-t-elle poursuivi.

    Lire aussi:

    Berlinale: un documentaire sur les réfugiés bien placé pour l'Ours d'or
    Des gilets de sauvetage de migrants bousculent le tapis rouge de la Berlinale
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Un séisme de magnitude 6,9 frappe le Japon, une alerte au tsunami lancée
    Tags:
    prix, documentaire, art, migrants, festival, cinéma, Fuocoammare (film), Berlinale 2016, Gianfranco Rosi, Berlin, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik