Ecoutez Radio Sputnik
    Palmyre

    Le musée russe de l’Ermitage participera à la restauration de Palmyre

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    Culture
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    9341

    Selon la déclaration de Mikhaïl Piotrovski, directeur général de l’Ermitage, le musée s’apprête à prendre part à tous les travaux proposés concernant la restauration de la cité antique de Palmyre en Syrie.

    L'Ermitage s'apprête à participer à différents travaux à Palmyre, en particulier, l'étude du terrain, le renforcement des monuments historiques et la restauration des sculptures.

    Le directeur de l'Ermitage explique que plusieurs musées, ainsi que des archéologues, participeront aux travaux de restauration de la cité antique. Ces compétences culturelles communes ont déjà été présentées au gouvernement syrien.

    Selon M.Piotrovski, les travaux de restauration pourront commencer quand la situation locale sera caractérisée par la sécurité nécessaire. Les différentes étapes seront effectuées lentement. Le directeur de l'Ermitage estime qu'il faut être très attentif dans ce projet de restauration.

    Le musée de l'Ermitage exprime sa solidarité avec la cité de Palmyre par son programme culturel et éducatif faisant partie de l'action annuelle "Nuit des musées" qui se tient dans la nuit du 21 au 22 mai.

    Les ruines de Palmyre sont parmi les sites syriens classés au patrimoine mondial de l'Unesco. Palmyre était tombée sous le contrôle des terroristes en mai 2015. Libérée en avril 2016, la cité antique attend sa restauration.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    Un chef de Daech fait prisonnier par l'armée syrienne près de Palmyre
    L'armée syrienne repousse les attaques de Daech près de Palmyre
    Les temples de Palmyre ressuscités grâce à la modélisation 3D?
    Les chats du musée russe de l'Ermitage au Top 10 mondial des curiosités insolites
    Tags:
    restauration, musée, Musée de l'Ermitage, Mikhaïl Piotrovski, Palmyre, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik