Ecoutez Radio Sputnik
    Un Brésilien rêve d’étudier à l’école du Bolchoï

    Danser comme en Russie: un Brésilien rêve d’étudier à l’école du Bolchoï

    Álbum de família
    Culture
    URL courte
    0 82
    S'abonner

    Adrian a un rêve singulier pour un petit garçon brésilien: il est attiré par le ballet classique. Par chance, l’école du Bolchoï, en plus de celle située en Russie, existe également au Brésil. Mais la famille d’Adrian ne peut pas se le permettre: ils habitent trop loin pour y aller. C’est alors qu’ils décident de s’adresser aux internautes…

    À l'âge de 5 ans, Adrian de Jesus Barreto a commencé à se passionner pour la danse classique. Quelques années plus tard, à l'âge de 10 ans, il a réussi ses examens d'entrée à l'école du Théâtre Bolchoï, mais pour ne pas perdre sa place, il doit se rendre dans l'établissement le 4 février au plus tard. Pourtant, la ville de Joinville, dans le sud du pays, où se trouve l'école, est très éloignée de la ville de Salvador où habite Adrian avec sa famille, 2 550 km pour être précis. Ainsi, il faut trouver l'argent nécessaire au déplacement de toute la famille ainsi que pour y rester un certain temps, car Adrian est encore trop jeune pour effectuer ce voyage seul.

    Опубликовано Adrian Barreto 21 января 2017 г.

    Après que la mère d'Adrian, infirmière, a perdu son travail, son père, Ricardo, ingénieur informatique, est devenu le seul soutien financier de famille :

    « Un de nos amis a proposé de recourir aux réseaux sociaux. Maintenant, les gens nous appellent, nous demandent de décrire la situation en détails ».

    Para contribuições financeiras: Adrian de Jesus Barreto | CPF 050.587.575-67 Caixa Econômica Federal Agência 3879 —…

    Опубликовано Adrian Barreto 22 января 2017 г.

    « Au départ, l'école du Théâtre Bolchoï s'orientait vers les enfants des couches les plus pauvres de la population », confie l'attachée de presse du Théâtre Bolchoï Katerina Novikova. « Ce projet est social, sa répercussion est immense. L'école prépare des artistes de ballet, mais sauve aussi littéralement la vie des enfants des familles pauvres ».

    Actuellement, environ 300 étudiants venant de tous les coins du Brésil et de quelques pays voisins font leurs études dans cette école. Compte tenu de la situation économique difficile en Amérique latine, 95 % des enfants font leurs études gratuitement. En outre, l'école fournit la nourriture, les tenues de danse et même les services médicaux. Des professeurs de haut niveau brésiliens et russes y enseignent : parmi eux, il y a même des artistes du Théâtre Bolchoï. Annuellement, les étudiants les plus talentueux partent à Moscou dans le cadre d'un stage.

    L'idée d'ouvrir cette école revient à Alexandre Bogatyrev : après 20 ans de carrière en tant que danseur principal au sein du Bolchoï, il est devenu professeur. Son initiative a été soutenue par le célèbre maître de ballet Vladimir Vassiliev et le gouverneur de l'État de Santa Catarina où se trouve la ville de Joinville. Aujourd'hui, les diplômés de l'école brésilienne travaillent au sein des compagnies de ballet partout dans le monde : à Boston, à Washington, à Vienne et, bien évidemment, à Moscou dans la troupe du Bolchoï.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Quand le ballet s’invite à l’hôpital pour divertir les enfants malades
    British Airways accueille le premier ballet du Bolchoï à son bord
    Quand le ballet russe brille à la française
    Tags:
    enfants, danseur de ballet, danse, ballet, Le Bolchoï (théâtre), Russie, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik