Ecoutez Radio Sputnik
    L'orchestre symphonique du théâtre Mariinsky dirigé par Valeri Guerguiev donne un concert à Palmyre

    Un chef d'orchestre russe plaide pour la protection des reliques serbes du Kosovo

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    Culture
    URL courte
    3222
    S'abonner

    Valeri Guerguiev, célèbre chef d'orchestre russe, a raconté son déplacement à Palmyre en mai dernier et s'est dit prêt à faire tout son possible pour organiser un concert au nom de protection des monuments historiques serbes situés au Kosovo.

    La destruction des monuments historiques dans le monde est causée par l'incapacité des politiciens à dialoguer, estime Valeri Guerguiev, chef d'orchestre russe connu dans le monde entier.

    « Si je pouvais contribuer en tant que musicien à protéger les monuments historiques, y compris les reliques serbes au Kosovo-et-Métochie (sud de la Serbie), je ferais tout mon possible pour y organiser un concert. Mais j'espère que les politiciens apprendront à dialoguer et à résoudre les problèmes », a déclaré M. Guerguiev lors d'une conférence de presse à Belgrade.

    L'orchestre symphonique du théâtre Mariinsky (Saint-Pétersbourg) dirigé par M. Guerguiev a donné un concert dans le centre culturel Sava Center situé dans la capitale serbe.

    En mai dernier, le même orchestre a donné un concert dans la ville antique de Palmyre libérée des terroristes.

    Lors de la conférence de presse, M. Guerguiev a regretté que Palmyre ait été reprise par les terroristes qui ont de nouveau endommagé le patrimoine de la ville. Selon le musicien, cela veut dire que « l'humanité n'est pas encore en mesure de prendre conscience de la valeur de ce patrimoine culturel qui appartient non seulement au peuple syrien mais au monde entier. »

    « Malheureusement, les musiciens ne peuvent pas exercer une influence sur ceux qui détruisent les reliques. Ce sont les politiciens qui en sont responsables », a déclaré M. Guerguiev.

    Il a précisé que le déplacement de son orchestre à Palmyre constituait un risque, mais que les musiciens étaient prêts à le prendre pour que le monde voie ce qui restait de ce monument historique.

    « Nous voulions montrer notre disposition à faire tout notre possible pour aider le peuple syrien à restaurer ces monuments. Mais au lieu d'être restaurés, ils ont été de nouveau détruits car les politiciens ne sont pas en mesure de travailler ensemble. Dans une centaine d'années, les noms des présidents et des premiers ministres seront oubliés alors que la date de la destruction de Palmyre entrera dans l'histoire », a-t-il ajouté.

    Selon le musicien, de telles erreurs sont très difficiles à corriger.

    « Si les politiciens ne peuvent rien faire pour protéger les monuments historiques serbes, nous y donnerons un concert. Mais il vaudrait mieux que les politiciens apprennent à dialoguer », a-t-il déclaré.

    M. Guerguiev a souligné que le but de tels concerts était de refléter les émotions de l'humanité et non pas de promouvoir les musiciens de l'orchestre.

    « Quand Rostropovitch (Mstislav Rostropovitch, violoncelliste russe réputé) jouait du violoncelle près du mur de Berlin au moment de la chute de celui-ci, il exprimait les émotions de millions de personnes. Aujourd'hui, des millions de personnes regrettent la destruction de Palmyre et la tragédie syrienne », a-t-il précisé.

    Selon l'artiste, malgré la situation géopolitique tendue et les tentatives de diaboliser la Russie, il est impossible d'isoler la culture russe.

    « Il s'agit d'une utopie. Ceux qui pensent que l'on peut isoler la culture russe ne comprennent pas le monde dans lequel ils habitent. Qui peut isoler Tchaïkovski ? », s'est demandé M. Guerguiev.

    Depuis l'intervention de l'Otan en Yougoslavie en 1999 et l'établissement d'un contrôle international du territoire du Kosovo, les radicaux albanais ont détruit environ 150 sites du patrimoine historique serbe, notamment des églises orthodoxes des 14e-15e siècles. Plus tard, plusieurs objets endommagés sont entrés dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

    Le Kosovo a déclaré unilatéralement son indépendance en 2008 mais reste serbe en droit international (résolution 1244 de l'Onu) même si un certain nombre de pays —États-Unis et leurs alliés — ont décidé d'accorder leur reconnaissance à la république autoproclamée. La Serbie contrôle toujours la partie nord du Kosovo, où vivent environ 50 000 Serbes qui ne considèrent pas Pristina comme leur capitale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Daech a l'intention de détruire des sites historiques à Palmyre
    Daech détruit une partie du Théâtre romain de Palmyre
    L'Unesco dénonce un nouveau crime de guerre de Daech à Palmyre
    Tags:
    patrimoine culturel, concert, protection, monuments culturels, Valeri Guerguiev, Palmyre, Kosovo, Serbie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik