Culture
URL courte
454
S'abonner

L'un des originaux du fameux document qui a sauvé plus de 1.200 ouvriers juifs de l'Holocauste est mis aux enchères aux États-Unis.

Le quotidien britannique The Guardian rapporte qu'il s'agit d'un document original très rare dont le prix est estimé à 2,4 millions de dollars (2,26 M EUR). De sept exemplaires de la liste il n'en reste que quatre. L'un d'eux se trouve au Musée de l'Holocauste aux États-Unis, et deux autres sont exposés au musée Yad Vashem en Israël.

L'exemplaire en question représente une liste de 14 pages qui contient les noms de 801 Juifs qui ont été transférés du camp de concentration nazi de Plaszow en Pologne pour des travaux à l'usine de Schindler, qui se trouvait sur le territoire de la Tchécoslovaquie occupée. La liste est datée du 18 avril 1945.

L'industriel allemand Oskar Schindler a sauvé pendant la Seconde Guerre mondiale plus de 1 200 Juifs sous prétexte de les utiliser comme main-d'œuvre dans ses usines. Cette histoire a inspiré le roman « La Liste de Schindler » de Thomas Keneally en 1982 et le film homonyme de Steven Spielberg en 1993. Oskar Schindler a reçu le titre de « Juste parmi les nations » en 1967, sa femme Emilie l'obtenant à son tour en 1993.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

 

 

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Le nouveau maire RN de Perpignan augmente sa propre indemnité dès le premier conseil municipal
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Tags:
camp de concentration, nazis, Seconde guerre de Tchétchénie (1999-2000), Holocauste, The Guardian, Thomas Keneally, Oskar Schindler, Steven Spielberg, Plaszow, Tchécoslovaquie, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook