Culture
URL courte
293
S'abonner

Pablo Picasso a peint lors de sa fameuse période bleue des exclus et des marginaux de la société. Or, les chercheurs d’art ont récemment découvert que l’une de ces toiles cachait un autre tableau.

La toile de Pablo Picasso La Miséreuse accroupie, que l'on peut admirer aujourd'hui à l'Art Gallery of Ontario (Canada), cache un tout autre tableau datant de la même époque, relate le journal Der Spiegel.

Ce second tableau a été découvert à l'aide de la spectroscopie infrarouge et de rayons X par une équipe de chercheurs de l'Université Northwestern de Chicago sous la houlette de Marc Walton, qui a présenté les résultats de ses analyses à l'occasion d'une conférence à l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS).

La «pièce originale» montre un paysage peint par un autre peintre, probablement par Joaquin Torres-Garcia, ami de Picasso à cette époque.

«Picasso a utilisé quelques éléments du paysage initial de sa propre composition La Miséreuse accroupie», a expliqué aux journalistes M. Walton. À l'en croire, le dos de la femme que l'on peut contempler aujourd'hui sur la peinture était une sorte de falaise dans l'œuvre d'origine.

Les recherches n'ont fait que commencer et les scientifiques assurent que bien d'autres découvertes inattendues nous attendent. 

Lire aussi:

Pourquoi des affiches de l’État sur le pass sanitaire étaient datées de janvier 2020? Explications
En bombardant le Liban, Israël envoie un message à l’Iran
«La gorge me brûlait»: voici ce qui s’est passé dans la salle de cinéma évacuée à Annecy en pleine première d’OSS 117
Togo: Sitôt construit, un barrage s'écroule… les espoirs des villageois aussi – photos
Tags:
France, Pablo Picasso, peinture
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook