Ecoutez Radio Sputnik
    Archéologue

    Une forteresse datant d'il y a 2.300 ans découverte en Égypte

    © AFP 2019 Cesar Manso
    Culture
    URL courte
    0 80

    Les restes d'une forteresse destinée à défendre le port de Bérénice, qui date du IIIe siècle avant J.-C., ont été découverts en Égypte par une équipe américano-polonaise d'archéologues. La découverte confirme entre autres que le port était un centre important d'exportation d'éléphants de guerre sous les rois de la dynastie ptolémaïque.

    Lors de fouilles menées en Égypte sur la côté ouest de la mer Rouge, des archéologues polonais et américains ont découvert les restes d'une forteresse qui protégeait l'ancien port de Bérénice fondé dans les années 260 avant J.-C. par le roi Ptolémée II Philadelphe, écrit Live Science.

    «Une double ligne de murs protégeait la partie ouest de la forteresse tandis qu'une seule ligne de murs était suffisante pour les côtés est et nord. Des tours carré ont été construites dans les coins et dans les endroits où les segments de murs se reliaient», indique un article récemment publié dans la revue Antiquity, cité par Live Science.

    Marek Wozzniakand de l'université de Varsovie attire l'attention sur le fait que la double ligne de murs était tournée vers la partie intérieure du continent ce qui montre la direction d'où les défenseurs attendaient des attaques.

    Dans une interview accordée à Live Science, M.Wozniakand a cependant souligné que les autorités de Bérénice trouvaient les fortifications inutiles et que certaines d'entre elles avaient été démantelées. En effet, les scientifiques n'ont pas trouvé de traces d'attaques contre la ville. Il a expliqué que les Ptolémées construisaient toujours des villes fortifiées où des forteresses près des frontières parce qu'ils ne pouvaient pas être sûrs que la population locale serait favorable à leur présence.

    Outre les restes de fortifications, les scientifiques ont découvert un vaste complexe de 160 mètres de long et 80 mètres de large qui comprenaient trois cours et plusieurs ateliers et magasins. À l'intérieur de la forteresse se trouvait également un système de la distribution d'eau avec deux grands réservoirs dont le volume total pouvait atteindre plus de 17.000 litres.

    Dans une décharge située près du mur nord, les archéologues ont trouvé des figurines en terre cuite, des pièces de monnaie et un morceau de crâne d'éléphant. Cette dernière découverte confirme les données historiques selon lesquelles Bérénice faisait partie d'une série de ports construits le long de la mer Rouge pour aider à approvisionner en éléphants de guerre l'armée des Ptolémées.

    Lire aussi:

    Il filme l’atterrissage d’urgence de son avion quelques instants avant qu’il ne s’enflamme en Sibérie (vidéo)
    La canicule fait ses premiers morts en France
    Au moins deux morts après un atterrissage en urgence en Russie (vidéo)
    Tags:
    archéologie, mer Rouge, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik