Ecoutez Radio Sputnik
    La Joconde exposée au Louvre

    «Ce sera plus commode»: Salvini plaisante sur la Joconde qu'il veut «reprendre» au Louvre

    © AP Photo / Amr Nabil
    Culture
    URL courte
    6254

    Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a expliqué avec humour «travailler avec l'ambassadeur français pour reprendre la Joconde».

    Le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci (1452-1519) a provoqué de nouveaux remous entre Paris et Rome: le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a affirmé mercredi avec humour que son pays négociait avec la France la possibilité de reprendre la Joconde exposée au Louvre.

    «J'annonce que nous sommes en train de travailler avec l'ambassadeur français pour reprendre la Joconde. Ce sera plus commode pour tous ceux qui veulent la voir de près», a déclaré le ministre lors d'un point presse.

    Il a cependant vite reconnu qu'il s'agissait bien d'une blague. «Nous n'avons pas besoin d'autres crises internationales», a assuré le ministre antisystème.

    Depuis plusieurs mois, l'Italie et la France s'affrontent sur divers sujets politico-diplomatiques, notamment sur l'accueil des migrants, mais aussi concernant les échanges d'œuvres d'art pour les célébrations de l'année De Vinci.

    Ainsi, la sous-secrétaire d'État italienne aux biens et activités culturelles, Lucia Borgonzoni, avait estimé en novembre dernier que les prêts à la France prévus pour l'occasion «placeraient l'Italie à la marge de l'événement culturel» et que les deux pays devaient «rediscuter de tout».

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    tableau, festivités, peinture, culture, musée, Mona Lisa, Le Louvre, Léonard de Vinci, Matteo Salvini, Italie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik