Ecoutez Radio Sputnik
    La comédie musicale Roméo et Juliette, de la haine à l'amour (archives)

    Femmes, Gilets jaunes et culture: le directeur de Roméo et Juliette se confie à Sputnik

    © AP Photo / STEPHAN TRIERENBERG
    Culture
    URL courte
    Julia Belyakova
    464

    Le directeur de la comédie musicale française Roméo et Juliette, qui était en tournée en Russie en mars 2019, Gérard Presgurvic, raconte au micro de Sputnik à qui l'on doit le succès du spectacle, pourquoi les femmes jouent le rôle principal dans sa pièce et comment les Gilets jaunes affectent la vie culturelle dans la capitale française.

    Une nouvelle version de la comédie musicale Roméo et Juliette sortie en 2010 sous la direction de Gérard Presgurvic a énormément gagné en popularité en attirant plus de 600.000 spectateurs en moins d'un an. Le directeur de la production ne s'est pas exprimé que sur sa vision de cette histoire shakespearienne, mais aussi sur le rôle de la femme dans la société contemporaine.

    Avec cette production, Gérard Presgurvic explique avoir voulu montrer non seulement une histoire d'amour et de haine, mais aussi la fragilité de la jeunesse confrontée aux souffrances.

    «Il y a beaucoup de violences envers les enfants et les adolescents. Moins maintenant mais il y en avait beaucoup […]. Plus on vieillit, plus on aime les jeunes parce que les autres, ils sont puérils. Plus on vieillit, moins on est ouvert, et c'est normal».

    La différence entre les deux versions de la comédie musicale Roméo et Juliette, qui ont 10 ans d'écart, est surtout la nouvelle vision axée plutôt sur les femmes.

    «C'est pour ça que je commence le spectacle avec les deux mères, les deux femmes, c'est plus fort», affirme l'interlocuteur de Sputnik.

    «Les personnages au féminin m'intéressent plus que les hommes», ajoute-t-il.

    M.Presgurvic réserve aux hommes un rôle romantique:

    «Vers la fin, ils chantent le final Dieu nous a laissé l'enfer, ça veut dire que les hommes ne sont pas responsables et qu'il n'y a pas que des méchants et des gentils. Ils sont un peu manipulés par Dieu. Ce que je ne pense pas dans la vie. Mais je trouve ça plus romantique».

    Et d'ajouter: «C'est plutôt parce que les femmes sont totalement en puissance et j'aime bien cette vision.»

    En continuant à parler du rôle social des femmes, Gérard Presgurvic suggère également que les femmes aujourd'hui gagnent de plus en plus de pouvoir dans la société et il n'exclut pas la possibilité de voir bientôt une femme à la tête de la France.

    «Socialement, évidemment que les femmes doivent avoir beaucoup plus de place. Mais on commence, on va avoir bientôt une femme Présidente en France, c'est évident et j'aime bien la manière dont les femmes, j'ai plus confiance dans la manière dont les femmes dirigent une entreprise ou une mairie.»

    L'interlocuteur de l'agence énumère les traits du caractère féminin qui profitent aux femmes: «valeurs féminines de compromission, d'apaisement, de compréhension, que n'ont pas les hommes». Pour lui, «on est en pleine révolution des femmes. Comme toute révolution, on va être dans l'excès. Mais après on ne pourra plus jamais revenir en arrière».

    Interrogé sur les raisons de la grande popularité de son spectacle, notamment en Russie, le compositeur français évoque l'importance du sujet shakespearien qui tient à cœur.

    «Moi, je dis toujours: "le cœur des hommes est le même partout", c'est-à-dire que le sujet est quand même universel. On est tous un peu Roméo et Juliette et on a tous renoncé à être Roméo et Juliette, enfin, ça nous touche profondément, et les Russes sont quand même extrêmement sensibles.»

    Les Gilets jaunes: «c'est une catastrophe, ce qui se passe»

    Gérard Presgurvic a aussi évoqué la crise qui touche actuellement la France en impactant sur toutes les sphères, dont le domaine culturel. D'après lui, il y a peu de représentations culturelles actuellement car personne n'ose sortir le weekend lors des actes des Gilets jaunes.

    «C'est la première année où il n'y a plus de comédie musicale au Palais des congrès [de Paris, ndlr]», raconte-t-il. «Paris qui est la ville la plus visitée au monde. Tout d'un coup, tous les samedis, il y a des gens qui restent et qui cassent. Sur les Champs-Élysées, ils ont cassé 100 magasins, il y a un immeuble qui a brûlé et tout».

    Il trouve dommage que le moyen de l'arrêter n'ait pas été encore trouvé.

    «On est la risée du monde entier. On passe pour trop faibles. Les gens ne comprennent pas… Le samedi à partir de 17 heures, c'est mort. C'est les taxis, c'est les hôtels, là c'est une catastrophe, ce qui se passe», déplore-t-il. 

    La comédie musicale française Roméo et Juliette sous la direction de Gérard Presgurvic était en tournée en Russie du 13 au 19 mars 2019 sur la scène du Kremlin de Moscou.

    Lire aussi:

    Une série de nuits de violences à Romans-sur-Isère: caillassage et jets de cocktails Molotov contre la police
    Macron officialise l'avis de la France sur Huawei après la décision de Trump de l’écarter
    Le crash d'un F-16 laisse un trou béant dans le toit d'un bâtiment en Californie (vidéo)
    Tags:
    personnage, théâtre, spectacle, acteur, femmes, amour, culture, interview, jeunesse, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik