Défense
URL courte
51349
S'abonner

Selon le journal LA Times, ces problèmes techniques risquent d'empêcher les missiles intercepteurs de réaliser les manœuvres nécessaires pour abattre les missiles ennemis dans l'espace.

Les missiles intercepteurs GBI du système terrestre américain de défense antimissile à mi-course (GMD) présentent deux défauts graves, a annoncé le journal Los Angeles Times se référant à un récent rapport de la Cour des comptes des Etats-Unis.

Selon le journal, certains fournisseurs du Pentagone ont utilisé des matériaux de mauvaise qualité pour fabriquer les harnais électriques qui servent notamment à transmettre les données au système de guidage des ogives.

L'autre problème concerne les moteurs verniers. Le rapport ne précise pas la nature de ce défaut de conception pour protéger les informations secrètes, ajoute le journal. Chaque ogive est dotée de quatre moteurs verniers qui permettent de corriger son trajectoire après sa séparation du missile.

"Les 33 missiles déployés à la base aérienne Vandenberg aux environs de Santa Barbara, en Californie, et au Fort Greely, dans l'Alaska, présentent un de ces défauts. Dix d'entre eux et huit autres missiles, qui seront livrés cette année, présentent les deux", lit-on dans le rapport.

Destiné à protéger les Etats-Unis contre les missiles nord-coréens et iraniens, le système terrestre américain de défense antimissile à mi-course (GMD) a coûté près de 40 milliards de dollars. Il comprend trois radars tridimensionnels à balayage électronique PAVE PAWS situés au Massachusetts, dans l'Alaska et en Californie, ainsi que 29 missiles de trois étages opérationnels dans l'Alaska et quatre missiles déployés en Californie.

Lire aussi:

Bouclier: la Russie crée des systèmes similaires à THAAD et GMD
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Tags:
radar PAVE PAWS, missile intercepteur GBI, système antimissile GMD, Californie, Alaska, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook