Ecoutez Radio Sputnik
    THAAD

    L’efficacité réelle des systèmes américains THAAD face aux tirs de missiles nord-coréens

    CC BY 2.0 / U.S. Missile Defense Agency / THAAD 2nd Launch2
    Défense
    URL courte
    31529

    En dépit de belles prononcées par Donald Trump à l’encontre de Pyongyang après ses tirs de missiles balistiques, la Corée du Nord poursuit ses essais. 15 tirs ont été effectués depuis le mois de janvier. Quant aux systèmes américains THAAD et autres, sont-ils vraiment efficaces?

    Les derniers tirs de missiles de Pyongyang témoignent que ses possibilités techniques s'améliorent alors que les approches politiques pour résoudre le problème s'usent.

    Depuis l'inauguration de Donald Trump, qui a eu lieu en janvier 2017, le dirigeant nord-coréen multiplie le nombre de ses essais balistiques. Le plus impressionnant des 15 effectués depuis janvier a été celui du 29 août effectué en direction de la mer du Japon.

    Par chaque nouveau tir d'essai Pyongyang tente de montrer au monde un progrès, même insignifiant, qu'il a fait en matière balistique. Trois jours plus tôt, la Corée du Nord a effectué des tirs nocturnes des missiles tactiques, le 4 juillet — d'une fusée de type Hwasong-14, capable selon des experts d'atteindre les côtes ouest des États-Unis. Le 29 mai, un Hwasong-6 de haute précision a été lancé. Le 6 mars, quatre missiles Hwasong-9 ont été tirés simultanément en réponse à la menace des systèmes américains THAAD.

    • Le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un avant le lancement du missile balistique de moyenne portée Hwasong-12.
      Le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un avant le lancement du missile balistique de moyenne portée Hwasong-12.
      © REUTERS/ KCNA
    • Le lancement du missile balistique nord-coréen Hwasong-14
      Le lancement du missile balistique nord-coréen Hwasong-14
      © REUTERS/ KCNA
    • Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un signe un décret relatif au lancement d’un missile balistique Hwasong-14.
      Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un signe un décret relatif au lancement d’un missile balistique Hwasong-14.
      © REUTERS/ KCNA
    • Le Président des États-Unis, Donald Trump, évoque la Corée du Nord lors d’une rencontre avec les hauts fonctionnaires de l’administration américaine au Trump National Golf Club à Bedminster, dans le New Jersey.
      Le Président des États-Unis, Donald Trump, évoque la Corée du Nord lors d’une rencontre avec les hauts fonctionnaires de l’administration américaine au Trump National Golf Club à Bedminster, dans le New Jersey.
      © AFP 2018 Nicholas Kamm
    • Le 58e destroyer américain de classe Arleigh Burke l’USS Wayne E. Meyer (DDG-108) en mer de Chine méridionale.
      Le 58e destroyer américain de classe Arleigh Burke l’USS Wayne E. Meyer (DDG-108) en mer de Chine méridionale.
      © REUTERS/ Danny Kelley/Courtesy U.S. Navy
    • Un tir d'essai du missile balistique intercontinental nord-coréen Hwasong-14
      Un tir d'essai du missile balistique intercontinental nord-coréen Hwasong-14
      © REUTERS/ KCNA
    • Un soldat sud-coréen passe devant un écran de télé avec une infographie montrant la distance entre la Corée du Nord et Guam, dans une gare à Séoul, le 9 août 2017
      Un soldat sud-coréen passe devant un écran de télé avec une infographie montrant la distance entre la Corée du Nord et Guam, dans une gare à Séoul, le 9 août 2017
      © AFP 2018 Jung Yeon-Je
    1 / 7
    © REUTERS/ KCNA
    Le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong-un avant le lancement du missile balistique de moyenne portée Hwasong-12.

    Entre-temps, des systèmes de surveillance américains sont déployés dans la région, destinés, selon les déclarations de Washington, à traquer exclusivement les tirs nord-coréens, alors que des navires de la Marine américaine naviguaient depuis longtemps à proximité. Et malgré cela, c'est l'agence sud-coréenne Yonhap qui annonçait les 15 derniers lancements, se référant à des sources militaires. Quant au Pentagone, il n'a confirmé ces tirs que quelques heures plus tard.

    Malgré des lancements fréquents, il y a peu d'informations sur la ballistique des missiles nord-coréens de longue portée, on ignore de quelles ogives ils sont dotés, ni comment ils se déplacent sur l'éventuel trajet.

    Selon le général-major russe Pavel Zolotarev, le système de missiles antibalistiques américain (THAAD), en service depuis 2008, est impuissant face aux missiles nord-coréens, puisque son but est de neutraliser des missiles chinois de portée intermédiaire.

    «Si au moins un missile à tête nucléaire n'est pas neutralisé, on peut conclure que le système est compromis, car il est extrêmement difficile d'atteindre une efficacité de 100%. Dans le même temps, les États-Unis ne permettront en aucun cas ne serait-ce qu'une seule frappe nucléaire contre leur territoire.»

    Lire aussi:

    Les USA et la Corée du Sud réalisent des tirs d'essai de missiles balistiques
    Trump promet de régler le problème nord-coréen
    Séoul dévoile le type de missile tiré par Pyongyang
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik