Ecoutez Radio Sputnik
    DF-26

    Ce nouveau missile nucléaire chinois qui menace la base américaine de Guam

    © AFP 2018 ANDY WONG
    Défense
    URL courte
    6431

    Doté d’une portée de 3.000 à 4.000 km, le missile chinois DF-26, désormais opérationnel, peut transporter une ogive nucléaire ou conventionnelle de 1.200 à 1.800 kg, ce qui signifie que la Chine peut frapper la base américaine de Guam en cas de guerre ou l’utiliser pour cibler des navires en mer, écrit la revue National Interest.

    En avril dernier, l'Armée populaire de libération de la Chine (APL) s'est dotée d'un nouveau missile balistique de moyenne portée, capable d'être équipé d'une ogive tant conventionnelle que nucléaire. Ce missile dernier cri a reçu le nom de Dong-Feng 26, ou DF-26.

    Dans l'article intitulé «Double problème: ce missile chinois peut tuer des millions de personnes ou couler un porte-avions», la revue militaire américaine National Interest fait une analyse des capacités de ce missile chinois.

    En se référant au colonel Wu Qian, porte-parole du ministère chinois de la Défense nationale, la revue énumère les quatre caractéristiques clés du missile DF-26 et sa signification pour les capacités militaires de la Chine.

    «Premièrement, il est conçu, développé et fabriqué de manière indépendante par la Chine et nous en avons des droits de propriété complète. Deuxièmement, il peut transporter des ogives à la fois conventionnelles et nucléaires, capables de mener des contre-attaques nucléaires rapides et des frappes de précision à moyenne et longue portée. Troisièmement, il est capable de lancer des frappes de précision à la fois sur des cibles d'importance sur terre et sur des navires de moyenne et grande taille en mer. Quatrièmement, plusieurs nouvelles technologies ont été appliquées dans le développement du missile, ce qui contribue à accroître l'utilisation du missile et à améliorer son intégration et son informatisation.»

    Le porte-parole a tenu à souligner que la Chine adhérait à la politique du non-recours en premier aux armes nucléaires.

    Le DF-26, qui est désormais opérationnel, a une portée de 3.000 à 4.000 km et peut transporter une ogive nucléaire ou conventionnelle de 1.200 à 1.800 kg, écrit la revue, ajoutant que cela signifie que la Chine peut frapper directement la base américaine sur l'île de Guam ou utiliser le missile pour cibler aussi la flotte américaine de porte-avions à propulsion nucléaire de classe Nimitz et Ford.

    Il y a au moins deux versions du missile, précise National Interest: DF-26A et DF-26B, avec des ogives et des systèmes de guidage différents. Une version est probablement conçue pour atteindre des cibles fixes au sol et est probablement équipée d'une ogive nucléaire ou conventionnelle doublée, ce qui pourrait entraîner un écart circulaire probable de 150 à 450 mètres.

    Cependant, la version de ce missile balistique conçue pour frapper des cibles terrestres et maritimes doit être extrêmement précise: l'écart circulaire probable est certainement très faible, suppose la revue, «moins de 10 m, selon certaines estimations».

    «Mais la manière dont l'arme est ciblée et guidée n'est pas claire. En tout cas, la chaîne de destruction du missile serait extrêmement longue et compliquée. Jusqu'à présent, il ne semble pas que l'arme ait eu un test reconnu publiquement contre une cible en mer», écrit la revue.

    Lire aussi:

    Chine: l'armée se dote d'un nouveau missile balistique de moyenne portée
    Un expert russe décrypte le défilé militaire à Pyongyang
    Suspension du projet du «train fantôme nucléaire» russe: quelles raisons et perspectives?
    Tags:
    missile, DF-26 (missile), États-Unis, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik