Défense
URL courte
Par
1546
S'abonner

Un avion de patrouille allemand P-3C Orion et un avion-espion Gulfstream S-102 suédois s'approchant de la frontière russe du côté de la mer Baltique ont été repérés par les radars de la défense antiaérienne. Un avion de chasse Soukhoï Su-27 a été dépêché pour les intercepter et prévenir toute violation du territoire national.

Deux avions de l’Otan ont été repérés ce 5 octobre à proximité de la frontière russe, au-dessus des eaux neutres de la mer Baltique, a déclaré le Centre national russe pour le contrôle de la défense.

«Le 5 octobre, les systèmes de défense antiaérienne russes ont détecté au-dessus des eaux neutres de la mer Baltique deux cibles aériennes qui s'approchaient de la frontière de la Russie. Pour identifier la cible aérienne et empêcher la violation de la frontière de la Fédération de Russie, un chasseur Su-27 des forces de défense antiaérienne de la flotte de la Baltique a décollé», indique le Centre dans un communiqué.

Comme l’a déclaré le Centre de contrôle de la défense nationale russe, l’équipage du chasseur a identifié les cibles comme un avion de patrouille allemand P-3C Orion et un avion-espion Gulfstream S-102 suédois.

«Après que les avions étrangers se sont éloignés de la frontière russe, le chasseur russe est rentré en toute sécurité à son aérodrome», a-t-il ajouté.

Pas de violations

Le vol du Su-27 s'est passé en stricte conformité avec les règles internationales d'utilisation de l'espace aérien, a précisé le Centre.

Ces dernières semaines, les aéronefs de combat et de reconnaissance de pays membres de l’Otan ont intensifié leurs vols le long des frontières de la Russie. Des chasseurs russes décollent régulièrement pour les intercepter.

Lire aussi:

Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Louboutin prend ses distances avec Assa Traoré, assurant qu'elle n'est pas une «égérie»
Togo: surpris en train de profaner une tombe, un «féticheur» a été brûlé vif
Tags:
mer Baltique, interception, avions, Su-27, OTAN, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook