Défense
URL courte
Par
103515
S'abonner

Un Rafale des forces armées françaises a réussi ce mercredi le premier tir de missile stratégique air-sol moyenne portée amélioré (ASMPA) rénové, annonce la Défense du pays.

Le ministère des Armées a fait savoir ce mercredi 9 décembre avoir effectué avec succès le premier tir de missile ASMPA après que l’arme a subi des travaux de rénovation.

«Le missile, développé par MBDA, a été tiré depuis un Rafale de Dassault Aviation, dans le cadre d’un programme sous maîtrisé d’ouvrage de la DGA, qui a décollé de la base aérienne 120 de Cazaux. Tout au long de sa phase de vol, le missile a été suivi par les moyens de DGA Essais de missiles à Biscarosse, Hourtin et Quimper, avec la participation de DGA Essais en vol», indique le communiqué.

Le ministère note que ce succès marque l’entrée en phase de qualification du missile, prérequis avant que l’arme équipe les forces aérienne stratégiques de l’Armée de l’air et la force aéronavale nucléaire de la Marine nationale.

Il est souligné que le programme d’armement répond à la volonté du Président. Le ministère cite notamment les propos d’Emmanuel Macron prononcés le 7 février lors de son discours sur la stratégie de défense et de dissuasion devant les stagiaires de la 27e promotion de l’école de guerre.

Parlant de deux composantes des forces nucléaires du pays, le chef de l’État s’était alors engagé «à prendre les décisions nécessaires au maintien de leur crédibilité opérationnelle dans la durée, au niveau de stricte suffisance requis par l’environnement international».

Ces caractéristiques

Le missile ASMPA est capable d'emporter une tête nucléaire aéroportée d'environ 300 kilotonnes à une distance d'environ 500 kilomètres. Il est entré en service opérationnel en 2010, en remplacement du missile air-sol moyenne portée (ASMP), dont il reprend les caractéristiques essentielles.

En mars 2016, le ministère des Armées faisait état sur son site d’«une rénovation à mi-vie en cours de préparation pour traiter les péremptions et obsolescences d’une part, et maintenir le niveau de performances opérationnelles face à l’évolution des défenses adverses d’autre part».

Le ministère précisait que le missile rénové resterait un missile propulsé par un statoréacteur.

D’après les militaires, ce mode de propulsion permet, à la différence du mode de propulsion fusée, de «réduire considérablement l'encombrement et la masse du missile pour une portée et une charge utile données. Il permet au missile de couvrir un vaste domaine de vol à des vitesses très largement supersoniques».

Le 12 juin 2019, lors d’une réunion de la Commission de la défense nationale et des forces armées, Général Bruno Maigret, commandant des forces aériennes stratégiques a annoncé que les 21 tirs du missile ASMPA ont «abouti à un résultat nominal».

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
nucléaire, missile, Forces armées françaises, Rafale, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook