Défense
URL courte
Par
184950
S'abonner

Le missilier français MBDA a annoncé la réussite de son test d’une nouvelle arme guidée par un drone qui peut frapper des cibles hors du champ de vision du tireur.

La Direction générale de l’armement (DGA) et l’Armée de terre ont testé le jeudi 21 janvier un missile MMP d’une portée de 5 km sur le camp militaire de Canjuers, dans le sud de la France, dans le cadre du projet LynkEUs qui permet de frapper des cibles hors de vue en utilisant un mini-drone pour le guidage, a annoncé la société MBDA, concepteur du système.

«MBDA a procédé à la première démonstration des capacités opérationnelles de LynkEUs Dismounted, comprenant le système MMP en configuration "fantassin", doté de son terminal arme en liaison radio avec le drone Novadem NX70. Réalisé avec le soutien de l’armée de Terre et de la Direction générale de l’armement (DGA), sur le camp militaire de Canjuers dans le sud de la France, ce tir était représentatif d’un engagement "au-delà de la vue directe"», précise le communiqué.

Selon MBDA, le drone, produit par la société aixoise Novadem, a détecté et identifié un char situé hors du champ de vision de l’opérateur, avant de transmettre ses coordonnées au poste de tir.

«Le char a été "accroché" par le missile pendant son vol suite à l’action du tireur qui l’a détecté dans le flux vidéo de l’autodirecteur MMP transmis, de manière continue, au poste de tir par fibre optique. Cette démonstration s’est conclue par un impact direct sur la cible», se réjouit le missilier.

Projet LynkEUs de tir «au-delà de la ligne de vue directe»

Le projet européen de défense LynkEUs a été dévoilé en 2019. Réunissant la France, la Belgique et Chypre, il vise à développer les capacités de «tir au-delà de la ligne de vue directe» (TAVD ou BLOS, Beyond Line Of Sight) grâce à des moyens d’observation robotisés aériens et terrestres.

Il est financé à hauteur de 6,5 millions d’euros par l’Union européenne, selon les médias.

En tant que coordinateur du projet LynkEUs, MBDA s’est associé à 13 partenaires et sous-traitants dont Thales Belgium, John Cockerill Defense, FN Herstal, Xenics et l’École royale militaire de Belgique, les sociétés chypriotes Aditess, Cyprus Institute et SignalGenerix, les français Novadem et Safran, ainsi que les sous-traitants MILREM (Estonie), DELAIR (France) et Carmenta (Suède), avait annoncé MBDA en juillet 2020.

Lire aussi:

Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Vladimir Poutine qualifie d’«insectes» et de «salopards» ceux qui poussent les jeunes à se suicider
Après un échange sur le racisme, Booba vire Jean Messiha du plateau de TPMP
Tags:
tir de missiles, MBDA, drone, France, missiles à moyenne portée (MMP)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook