Défense
URL courte
Par
2159
S'abonner

À l’approche du sommet des Présidents russe et américain, l’armée américaine a commencé à surveiller le 15 juin les navires russes prenant part à des manœuvres dans l’océan Pacifique, à plusieurs centaines de kilomètres d’Hawaï.

L'armée américaine surveille les navires russes participant à des exercices dans les eaux internationales du Pacifique, a déclaré le 15 juin l’US Indo-Pacific Command, cité par CBS News.

Des manœuvres opérationnelles de diverses forces de la flotte russe se déroulent dans l'océan Pacifique depuis le 10 juin.

Environ 20 bâtiments, des sous-marins et des navires de soutien sont impliqués.

«L’US Indo-Pacific Command surveille les navires russes dans les eaux internationales de l'océan Pacifique occidental», a déclaré au média le porte-parole du commandement, Mike Kafka.

Ces exercices ont commencé avant le sommet de Vladimir Poutine et Joe Biden à la villa La Grange à Genève. Cette rencontre est leur première en tant que Présidents.

M.Kafka a signalé que les États-Unis effectuaient eux-aussi des exercices dans le Pacifique. En raison des manœuvres russes, ils ont été déplacés plus près d'Hawaï afin d'assurer des opérations libres et sûres pour tous les pays.

Les manœuvres de l’Otan

En outre, les exercices Baltops 2021 de l'Alliance atlantique se déroulent dans la mer Baltique jusqu’au 18 juin.

Les Baltops réunissent 18 États, dont deux pays partenaires de l'Alliance. Ensemble, ils fourniront environ 40 unités maritimes, 60 avions et 4.000 soldats.

Parmi ces pays figurent la Belgique, le Canada, le Danemark, l'Estonie, la Finlande, la France, l'Allemagne, l'Italie, la Lettonie, la Lituanie, les Pays-Bas, la Norvège, la Pologne, l'Espagne, la Suède, la Turquie, le Royaume-Uni et les États-Unis.

D’après l’Otan, les manœuvres communes améliorent l'interopérabilité entre les pays alliés et partenaires pour renforcer les capacités de réponse combinée et permettent de démontrer la détermination internationale à assurer la stabilité et, si nécessaire, défendre la région de la mer Baltique.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
La Martinique de nouveau confinée
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
Tags:
Joe Biden, Vladimir Poutine, sommet, exercices militaires, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook