Economie
URL courte
Situation économique en Ukraine (85)
0 2611
S'abonner

Selon les experts de l'hebdomadaire britannique The Economist, l'économie ukrainienne a affiché en 2015 les pires résultats au niveau mondial.

Le directeur du département analytique du journal, Economic Intelligence Unit (EIU), Robert Ward a publié sur son compte Twitter un classement des économies les moins performantes du monde, dominé par l'Ukraine.

Les analystes du magazine rappellent qu'en avril dernier, l'économie ukrainienne a enregistré la chute la plus dramatique dans le monde.

"Les 15 pires économies de l'année 2015. Sont inclus notamment deux pays membres du BRICS, le Venezuela, l'Ukraine, Chypre et la Grèce", a écrit M.Ward.

L'Ukraine est suivie dans le classement par la Libye et Macao, région administrative spéciale de la République populaire de Chine. La Guinée équatoriale figure en quatrième position, tandis que la Russie est classée cinquième, devant le Venezuela, la Sierra Leone, le Yémen, la Guinée et Porto-Rico.

De l'autre côté, la Papouasie-Nouvelle-Guinée s'est imposée en 2015 comme l'économie la plus performante du monde, dépassant la République démocratique du Congo, le Sri Lanka, le Laos et la Cambodge. L'Inde et la Chine occupent les 6e et 12e places respectivement.

Il convient de rappeler que les analystes de Morgan Stanley tablent sur une baisse de 6,3% du PIB ukrainien à l'issue de l'année en cours, accompagnée d'une inflation de 44,6%. La Banque mondiale s'attend pour sa part à une récession de 7,5% et à une inflation de 30% en Ukraine en 2015.

Dossier:
Situation économique en Ukraine (85)

Lire aussi:

Mélenchon: la rupture avec la Russie insupportable pour l'économie ukrainienne
Ukraine: des années de dépendance de l'aide extérieure à venir
Dette: l'Ukraine au niveau du Zimbabwe et de l'Erythrée
L'Ukraine devient un "Zimbabwe européen"
Tags:
économie, The Economist, Robert Ward, Porto-Rico, Laos, Sri Lanka, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Cambodge, Libye, Chine, Yémen, Inde, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook