Ecoutez Radio Sputnik
    Or

    Et si la Chine était le pays le plus riche en or au monde?

    © AP Photo / Sukharevskyy Dmytro
    Economie
    URL courte
    24551

    Depuis la crise financière mondiale de 2008, la Chine ne cesse d'accumuler de l'or à un rythme effarant et pourrait en avoir plus que les États-Unis, d'après l'hebdomadaire britannique MoneyWeek.

    La Chine serait le leader mondial en matière de réserves d'or, malgré les chiffres officiels selon lesquels elle n'occupe que le 6e rang, a annoncé l'hebdomadaire britannique MoneyWeek.

    D'après le World Gold Council, la Banque populaire de Chine (PBOC, banque centrale chinoise) détiendrait actuellement 1.842 tonnes d'or. Elle se situe au 6e rang mondial derrière les États-Unis, dont les réserves s'élèvent à 8.133,5 tonnes, l'Allemagne (3.369,7 t), le Fonds monétaire international (2.814 t), l'Italie (2.451,8 t), la France (2.436 t) et la Russie (2.066,2 t).

    Selon Ross Norman, PDG du courtier Sharps Pixley, cité par MoneyWeek, les achats d'or par la PBOC peuvent être largement supérieurs à ce qui est officiellement déclaré.

    «Je suppose que la Chine a publié le chiffre de 1.842 tonnes, le croyant suffisant pour satisfaire aux critères d'inclusion du yuan dans les DTS [panier international de devises du FMI, ndlr], mais pas assez pour que les États-Unis y voient un défi», a déclaré M.Norman.

    La prochaine fois que le système monétaire international sera mis à rude épreuve, et ce jour n'est probablement pas si éloigné, où se trouve l'or et qui en est le propriétaire pourrait être d'une grande importance, note MoneyWeek.

    Koos Jansen, analyste du marché des métaux précieux chez BullionStar interrogé par Moneyweek.com, estime que les avoirs officiels de la Chine avoisineraient les 4.000 tonnes d'or. Cela en ferait le deuxième plus gros propriétaire après les États-Unis. Et d'après lui, ce chiffre devrait être encore plus élevé.

    «Je ne serais vraiment pas surpris de voir les avoirs d'or chinois officiels dépasser les 10.000 tonnes», a estimé M.Jansen.

    Mais si la Chine avouait qu'elle possédait 10.000 tonnes d'or, cela ferait grimper le prix de l'or sur le marché mondial et renforcerait le yuan, ce qui ne convient pas à la Chine tant qu'elle continue d'acheter de l'or et veut avoir un yuan faible pour des raisons commerciales.

    Le chiffre de 10.000 ne paraît pas extraordinaire pour une grande puissance économique comme la Chine, mais il faut aussi tenir compte de l'or qu'elle a déjà accumulé, ajoute le magazine.

    Selon le média, la Chine a extrait 430 tonnes d'or en 2017, soit environ 50% de plus que l'Australie, deuxième producteur mondial. La production d'or chinoise représente environ 15% de la production mondiale. «Et la Chine conserve tout l'or qu'elle produit, ne vendant pas une once à l'étranger», rappelle l'hebdomadaire.

    En plus de conserver la totalité de l'or qu'elle extrait, la Chine a augmenté ses importations de métal jaune. En 2014, elle a dépassé l'Inde pour devenir le premier importateur mondial, achetant de l'or à Hong Kong, en Suisse, à Londres, en Australie et à Singapour.

    «Il est difficile d'obtenir des chiffres précis, car il s'agit pour la plupart de transactions effectuées de gré à gré, mais Hong Kong publie ses données et elles sont étonnantes. La Chine aurait accumulé plus de 10.000 tonnes d'or depuis 2000. Tout l'or importé en Chine doit être vendu via le Shanghai Gold Exchange (SGE) et il est possible d'obtenir des chiffres sur les retraits d'or du SGE depuis 2008. Ces chiffres portent le montant total des importations et de la production à 14.111 tonnes», affirme MoneyWeek.

    Et ce n'est que le montant des avoirs officiels. Or la Chine encourage aussi l'accumulation d'or à titre privé. MoneyWeek propose également d'y ajouter tout l'or qui se trouvait en Chine avant 2000, qu'il s'agisse de lingots ou de bijoux.

    Selon M.Jansen, le montant total des réserves chinoises d'or s'élèverait à 21.021 tonnes.

    Mais «déclarer que la Chine a plus d'or que les États-Unis constituerait un défi direct à la suprématie américaine, presque une déclaration de guerre. La Chine n'y est pas prête. Pas encore en tout cas», conclut MoneyWeek.

    Lire aussi:

    Violences au Mans: un forain grièvement blessé au pied (vidéo choc)
    Affrontements «insurrectionnels» entre forains et forces de l'ordre au Mans (vidéo)
    Venezuela: «le Canada est la marionnette des États-Unis», disent les Verts québécois
    Tags:
    réserves d'or, MoneyWeek, World Gold Council (WGC), Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik