Economie
URL courte
3394
S'abonner

Suite aux attaques à répétition de Donald Trump, la Chine a décidé de répondre. Mais cette guerre économique influe sur les marchés, faisant ainsi planer le spectre d’une crise financière mondiale, écrit le Journal du dimanche dans son article.

Le déclenchement d’une crise financière est bien «tangible», affirme le Journal du dimanche dans un article dans lequel il apporte plusieurs explications. Et l’une d’entre elles est la relance de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.

Washington vs Pékin

Selon le média, après l’Iran, le Mexique, le Venezuela, l’Union européenne et «tant d’autres pays», Donald Trump «s’en prend» maintenant de nouveau à la Chine, pays «vis-à-vis duquel il souhaite réduire le déficit commercial structurel». Et cette dernière riposte, d’une part en diminuant une partie de ses importations des États-Unis, de l’autre «en laissant filer sa monnaie sur les marchés des changes».

«Ces deux événements ont de quoi inquiéter, car ils expriment les prémisses d’une guerre commerciale, via les instruments classiques que constituent la tarification douanière et le taux de change. Si on sait comment un tel conflit commence, personne ne peut préjuger ni de son ampleur, ni de son issue», explique l’article.

Comme le précise le JDD, dans une confrontation entre «les deux géants de l’économie mondiale», un résultat «perdant-perdant» pour les deux parties n’est pas à exclure. Et ceci pourrait causer «d’importants dommages collatéraux pour le reste du monde».

Néanmoins, d’après le média, le locataire de la Maison-Blanche essayera toutefois d’éviter une crise financière.

«Le Président Trump […] fera tout pour qu’une nouvelle crise financière ne se déclenche pas avant les prochaines échéances politiques ou, si une telle crise survenait, pour en faire porter la responsabilité aux autres (La Fed, la Chine, etc.) et s’en exonérer», résume le Journal du dimanche.

Lire aussi:

Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Hommage à Adama Traoré: Camélia Jordana chante qu'il est temps de «prendre les armes» - vidéo
Tags:
crise financière, Donald Trump, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook