Economie
URL courte
2116
S'abonner

L’explosion à bord d'un tanker iranien au large du port saoudien de Djeddah, provoquée selon Téhéran par des frappes de missiles, n’est pas restée sans conséquence sur les prix du pétrole.

Le cours du pétrole a bondi vendredi 11 octobre après qu’un tanker iranien a été touché par deux frappes de missiles présumées en mer Rouge, ravivant les craintes d’une nouvelle escalade entre Téhéran et Riyad.

À la bourse de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a franchi la barre des 60,61 dollars avant de baisser dans l’après-midi à 59,76 dollars.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) était quant à lui en hausse de 0,6%, à 53,86 dollars.

Une explosion a fait d’importants dégâts ce vendredi 11 octobre à bord d’un pétrolier iranien près du port saoudien de Djeddah, provoquant une fuite de pétrole. Aucun membre d’équipage n’a été blessé. L’opérateur du pétrolier a indiqué que des frappes de missiles avaient «probablement été» à l’origine des faits.

Cet incident survient sur fond de vives tensions entre l'Iran et l'Arabie saoudite. Cette dernière, aux côtés de ses alliés occidentaux, a imputé à l’Iran les attaques du 14 septembre dernier contre les deux installations pétrolières de la compagnie saoudienne Aramco, revendiquées par les Houthis. Des accusations que Téhéran a rejetées.

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Après son tweet sur Macron au théâtre, Bouhafs dit avoir «une vidéo terrible» du couple en fuite
La Russie bientôt deuxième producteur d’or mondial? «Elle sait que le système financier n’est pas viable»
Tags:
pétrolier, Arabie Saoudite, pétrole, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik