Economie
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (260)
25379
S'abonner

Les nouvelles sanctions américaines contre les gazoducs Nord Stream 2 et Turkish Stream sont entrées en vigueur, et la compagnie suisse Allseas, engagée par le russe Gazprom, a suspendu ses travaux. Le PDG de la société gazière ukrainienne Naftogaz, Andreï Kobolev, s’en est félicité sur sa page Facebook.

Donald Trump a signé vendredi 20 décembre un décret promulguant la loi sur le budget Défense pour l'année fiscale 2020, texte qui comprend l’instauration de sanctions contre les entreprises associées à la construction du gazoduc Nord Stream 2. Engagée par le russe Gazprom, la société suisse Allseas a déclaré avoir suspendu ses travaux, dans l’attente d’explications de la part de Washington sur la mise en application des sanctions évoquées.

«C’est le meilleur cadeau de Noël pour nous tous», a écrit sur sa page Facebook Andreï Kobolev, PDG de Naftogaz Ukrainy, en y ajoutant des captures d’écran de la signature par le Président des États-Unis du budget Défense américain 2020 ainsi que du communiqué d’Allseas.

Sanctions contre Nord Stream 2 et aide militaire à l’Ukraine vont de pair?

Le 17 décembre, le Sénat américain avait voté le budget Défense pour l'année fiscale 2020, au niveau de 738 milliards de dollars (soit plus de 660 milliards d’euros). Les sanctions contre le gazoduc Nord Stream 2 et une aide militaire à l’Ukraine font partie des sommes prévues.

Le gouvernement allemand s’est élevé contre les sanctions américaines visant Nord Stream 2, tout comme la France

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (260)

Lire aussi:

Dupond-Moretti répond aux magistrats qui qualifient sa nomination de «déclaration de guerre»
Ces bourdes à répétition de Sibeth Ndiaye qui pourraient expliquer son éviction du gouvernement
Le FSB russe arrête un conseiller du chef de Roscosmos soupçonné d’espionner pour l'Otan - vidéo
Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Tags:
Nord Stream 2, sanctions antirusses, États-Unis, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook