Economie
URL courte
Gazoduc Nord Stream 2 (276)
311975
S'abonner

Frappé de plein fouet par les sanctions américaines, le suisse Allseas, qui participait à la mise en place du gazoduc Nord Stream 2, a été contraint d’arrêter ses travaux et de rappeler ses bateaux, mais si besoin est, la Russie finira la construction elle-même, a déclaré le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak.

Les travaux de pose du gazoduc Nord Stream 2 ont dû être suspendus par le suisse Allseas après l’instauration de sanctions américaines, mais Moscou est capable d’achever la construction elle-même, a déclaré le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak.

«Si, dans le cadre des précisions du ministère des Finances américain, Allseas ne peut pas achever le projet, nous avons la possibilité de terminer les travaux par nos propres moyens», a-t-il assuré aux journalistes.

Les questions d’organisation pourront être réglées dans les mois à venir.

«Il faudra pour cela réaliser un travail supplémentaire en matière d’organisation. Je pense qu’il pourra être fait dans le courant de plusieurs mois», a précisé Alexandre Novak, affirmant que le Nord Stream 2 serait mis en service en 2020.

Il a également indiqué dans une interview à l’agence RBC que la question de la construction du gazoduc par Allseas restait en suspens.

«Pour l’instant, il est encore trop tôt pour affirmer qu’Allseas ne pourra pas terminer le Nord Stream 2. L’entreprise a suspendu les travaux pour exclure tout risque de sanction. Indépendamment des sanctions, le gazoduc sera construit, il reste à poser moins de 160 kilomètres de tuyaux», a-t-il souligné.

Alexandre Novak a précisé que la société Allseas avait demandé des explications au ministère des Finances américain et que c’est seulement après les avoir reçues qu’il serait clair si elle pourrait continuer ou non.

Augmentation de l’influence russe ou projet stratégique?

C’est dans le cadre de l’adoption du budget Défense pour l'année fiscale 2020 que le Congrès américain a voté à la mi-décembre des sanctions contre le Nord Stream 2.

Selon Washington, ce gazoduc permet à la Russie d’augmenter son influence en Europe, mais ses promoteurs qualifient la conduite de stratégique pour approvisionner le Vieux continent.

Le budget Défense des États-Unis a été voté à hauteur de 738 milliards de dollars (soit plus de 660 milliards d’euros), qui serviront entre autres à financer des mesures de «résistance à la Russie» dans différents domaines, notamment à introduire des sanctions contre le Nord Steam 2, ainsi qu’à débloquer une aide de 300 millions de dollars, soit environ 270 millions d’euros, à l’Ukraine.

Autorisation de construire en hiver

Entretemps, l'Agence maritime et hydrographique allemande (BSH) a approuvé la pose de tuyaux du Nord Stream 2 sur une longueur de 16,5 km pendant les mois d'hiver.

Le 23 septembre 2019, Nord Stream 2 AG avait en effet déposé une demande de modification des délais pour la pose des canalisations.

«Il s'agit de l'approbation d'une nouvelle fenêtre temporelle pour la pose des tuyaux sur le trajet restant de 16,5 km […] Sa nécessité est apparue en raison de retards imprévisibles en dehors de la ZEE [Zone économique exclusive, ndlr] allemande», indique l’agence.

Elle précise que des commentaires faisaient état d’oiseaux venant passer l’hiver dans ce secteur.

«Mais après un examen minutieux, la BSH n'a pu remarquer aucun effet significatif [sur les oiseaux, ndlr] ce qui est dû au fait que les navires de pose de conduites se déplacent très lentement (de 3 à 5 km par jour) et l'effet perturbateur est limité dans l'espace et le temps», ajoute-t-elle.

Dossier:
Gazoduc Nord Stream 2 (276)

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Mort de Giscard d'Estaing: Macron salue un homme «politique de progrès et de liberté», les hommages se multiplient
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Tags:
sanctions, Russie, Nord Stream
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook