Economie
URL courte
10433
S'abonner

Possédant une base scientifique et technique indépendante de l’Occident et des ressources en main-d’œuvre, la Chine menacerait l’hégémonie des États-Unis dans l’économie mondiale.

Les États-Unis et la Chine ont signé mercredi 15 janvier la «Phase 1» d'un accord commercial censé mettre fin au bras de fer qui oppose les deux premières puissances économiques du monde. Pékin s'est engagé à acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains au cours des deux prochaines années dans le but de réduire le déficit commercial américain. Les Chinois ont aussi promis de protéger la propriété intellectuelle et d’élargir l’accès à leur marché. Quoi qu’il en soit, pour Donald Trump, «la guerre commerciale ne sera terminée que lorsque tous les tarifs douaniers auront disparu».

La «Phase 1» ne ferait que marquer une trêve

«La Chine a mis en place son propre système financier, tout à fait indépendant de l’Occident, ainsi qu’une base scientifique et technique ce qui, combiné avec un facteur de production, tel que la main-d’œuvre, crée une menace directe pour le leadership des États-Unis dans l’économie mondiale», confie à Sputnik Irina Komarova, chef de la chaire de théorie économique à l'Université russe d'économie Plekhanov.

Et d’indiquer que dans ces circonstances, la Russie est pour la Chine un canal énergétique avantageux pour un développement ininterrompu de l’économie chinoise, les échanges commerciaux entre ces deux pays revêtant de plus en plus un caractère à long terme.

La spécialiste rappelle que si en 2016 le chiffre d’affaires commerciales entre la Russie et la Chine approchait les 69 milliards de dollars, en 2019 celui-ci était déjà de 110,75 milliards de dollars, soit une augmentation de presque 60% en trois ans.

«Les actuels contrats de partenariat entre la Chine et la Russie permettent bien d’espérer une accélération de la croissance du chiffre d’affaires dans leur commerce réciproque grâce notamment à des exportations de ressources minérales, mais aussi et surtout de produits sidérurgiques, de traitement industriel du bois et d’agriculture», a résumé Mme Komarova.

Lire aussi:

Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
La construction d’avions en Ukraine prise au piège à cause des sanctions antirusses
Tags:
guerre commerciale, accord, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik