Economie
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
135511
S'abonner

L’achat massif de lingots d’or a entraîné une pénurie de ce métal précieux aux États-Unis, a annoncé le Wall Street Journal. Le Crédit Suisse ne répond plus aux demandes d’achat, alors que la Monnaie royale canadienne est saturée de relances pour que sa production soit augmentée, précise le quotidien.

Investisseurs et banquiers font face au déficit des lingots et des pièces d’or en raison de l’épidémie de Covid-19, indique le Wall Street Journal.

Certains dealers ont vendu tous leur stock, tandis que d’autres ont suspendu temporairement leur activité. Credit Suisse Group AG, qui fabrique ses propres lingots depuis 1856, a annoncé cette semaine à ses clients «qu’il ne valait pas la peine d’en demander».

Selon les informations du Wall Street Journal, certains banquiers londoniens cherchent à louer des avions privés ou des avions de transport militaires pour livrer leurs lingots aux Bourses new-yorkaises.

En raison de manque d’or, des banquiers de Wall Street ont demandé au Canada de l’aide. La Monnaie royale canadienne est donc submergée de demandes, a ajouté le quotidien.

Situation du marché de l’or

D’après le portail Energy and Capital, l'United States Mint a vendu 142.000 onces en mars seulement, ce qui représente le total de ses ventes de 2019. En raison de la pandémie, la valeur de l’or oscille. Le prix d’une once troy a atteint les 1.624 dollars le 27 mars, selon Forex, soit une augmentation de 8% en une semaine, ce qui constitue la croissance la plus rapide depuis la crise de 2008.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

L’UE réagit aux sanctions contre l’Iran rétablies unilatéralement par les États-Unis
Notre-Dame: les experts forestiers jugent la nouvelle charpente en chêne «résolument moderne» - vidéo
Il rate son arrêt de train et menace une contrôleuse avec un couteau en Savoie
Tags:
Covid-19, Wall Street Journal, lingots d'or, épidémie, or
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook