Economie
URL courte
Par
Les États-Unis adoptent des sanctions contre Nord Stream 2 (104)
5442
S'abonner

Pour le Kremlin, l’idée d’élargir les sanctions américaines introduites précédemment contre le projet de gazoduc Nord Stream 2 s'inscrit dans «une ligne destructrice» qui «dure depuis plusieurs années et nuit aux relations bilatérales».

Moscou considère l'extension des sanctions américaines contre le projet de gazoduc Nord Stream 2 comme une manifestation de «concurrence déloyale», a déclaré le porte-parole du Président russe.

«En général, [on voit ] une ligne plutôt hostile et destructrice sur l'introduction constante de diverses restrictions contre nous, nos opérateurs économiques, notre économie. Malheureusement, cela est déjà devenu une partie intégrante d’une concurrence déloyale, d’une concurrence de raiders non dissimulée de la part de Washington», expose Dmitri Peskov.

Le porte-parole du Kremlin ajoute que «cette ligne destructrice dure depuis plusieurs années et, bien sûr, elle nuit aux relations bilatérales».

Les sanctions visant Nord Stream 2 élargies

La veille, le département d’État américain avait précisé le domaine d’application des sanctions introduites précédemment contre le projet de gazoduc Nord Stream 2. Selon une note publiée le 20 octobre, les mesures visent non seulement des personnes et entreprises qui facilitent la fourniture des navires qui posent les tuyaux, mais aussi celles qui sont responsables de leur maintenance.

La diplomatie américaine a souligné qu’elle, ainsi que le département du Trésor, étaient prêts à «utiliser la gamme complète des sanctions pour arrêter la construction» du pipeline.

L’opposition des États-Unis

Les États-Unis, qui font la promotion de leur gaz liquéfié en Europe, ainsi que l’Ukraine et d’autres pays européens, s’opposent à la réalisation du projet. Long de 1.230 kilomètres, le Nord Stream 2 doit relier le littoral russe à l’Allemagne par le fond de la mer Baltique.

Dossier:
Les États-Unis adoptent des sanctions contre Nord Stream 2 (104)

Lire aussi:

Macron: quand «votre famille parle l'arabe, c'est une chance pour la France»
L’hiver arrive: la France est-elle dans une situation «prérévolutionnaire»?
Caricatures de Mahomet: Daech «prépare des attentats en Europe à Noël», selon un ex-agent du MI6
Tags:
États-Unis, Dmitri Peskov, sanctions, Kremlin, Nord Stream 2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook