Economie
URL courte
Par
2110
S'abonner

Afin de vérifier le système de freinage, presque 6.000 voitures Tesla ont été rappelées aux États-Unis, selon les documents déposés à l'agence de sécurité routière américaine. Cette nouvelle arrive alors que les actions du géant américain poursuivent leur chute conditionnée par plusieurs facteurs.

Après qu’un problème avec des boulons dans les étriers de freins a été signalé dans certains modèles de voitures Tesla, l’entreprise a rappelé environ 6.000 véhicules, indiquent les documents transmis par Tesla à la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), selon Reuters.

Les boulons fixant les étriers de freins pourraient se desserrer et cela peut amener à une perte de pression des pneus, explique Tesla. L’entreprise a indiqué qu’elle inspectera les voitures concernées et les réparera gratuitement. Le rappel concerne des Model 3 2019-2021 et Model Y 2020-2021. En outre, il a été précisé qu’aucun accident n’avait été causé par ce défaut.

Un précédent rappel

Ce retrait des véhicules électriques par Tesla à cause d’un problème technique n’est pas un cas isolé. En février dernier, Tesla a rappelé près de 135.000 véhicules aux États-Unis en raison de problèmes concernant la sécurité liés à l’ordinateur de bord. L’entreprise avait alors procédé au remplacement d’une pièce de l’ordinateur de bord des véhicules rappelés.

Tesla sur le marché

Alors que d’autres constructeurs automobiles commencent à émerger sur le marché des véhicules électriques, et que certains tentent même de faire de la concurrence à l’entreprise d’Elon Musk, Tesla n'est pas prête à céder ses positions même dans le contexte de la crise sanitaire. Au contraire, au cours de l'année 2020, son cours en bourse s’est envolé, si bien qu'après une hausse de plus de 380%, la compagnie a eu recours au split. Quant à la production, le constructeur a annoncé qu’il avait produit presque un demi-million de véhicules en 2020 contre 367.500 en 2019.

«Je suis si fier des équipes de Tesla pour avoir franchi cette étape majeure! Au début de Tesla, je pensais que nous avions (en étant optimiste) 10% de chances de survie», s’était alors félicité Elon Musk sur Twitter.

La concurrence de Tesla apparaît surtout du côté des constructeurs orientaux, dont XPeng ou Li Auto. En outre, ils commencent à livrer des modèles à batteries en masse sur les routes. Notamment, la part de marché de Tesla en Chine serait passée de 19% en mars à 8% en avril, alors qu’elle aurait baissé en Europe avec 2% en avril contre 22%, et aux États-Unis avec 55% contre 72% en mars, rappelle Bourse Direct.

Si au cours de ces derniers mois - et surtout ces dernières semaines - la dynamique positive des actions s'est renversée, c'est, comme l'expliquent des observateurs, dû à plusieurs facteurs, dont ceux internationaux - telle que la pénurie de puces qui se poursuit - que ceux concernant la compagnie elle-même - les retards cumulés pour l'usine allemande.

L’un des derniers épisodes est d’ailleurs lié aux tweets d’Elon Musk. La SEC a de nouveau épinglé la firme, lui reprochant un manque de supervision des tweets de ce dernier. Selon le Wall Street Journal, la commission estime que le patron de marque a enfreint à deux reprises l'accord selon lequel ses tweets doivent être approuvés par les avocats de l’entreprise.

Pour rappel, cette obligation découle des faits qui ont eu lieu en août 2018. Elon Musk a alors écrit sur Twitter qu’il pourrait faire de Tesla une entreprise personnelle en rachetant ses actions à 420 dollars. Après ce tweet, la valeur des actions de la société a chuté de 10%. La publication a conduit à une vérification par la SEC qui a soupçonné M.Musk d'avoir tenté de manipuler la valeur des titres de Tesla. En 2019, le régulateur et Tesla sont parvenus à un accord selon lequel Elon Musk ne fera plus de publications sur Twitter sur certains sujets sans leur approbation préalable par un avocat de Tesla.

Lire aussi:

Une personne vaccinée peut-elle être considérée comme cas contact?
Découverte d’un charnier au Canada: qui étaient ces enfants victimes de la mission civilisatrice imposée par l’Occident?
Président «jupitérien»: «Macron s’est trompé d’époque, il en subit les conséquences» - vidéo
Tags:
voiture électrique, États-Unis, économie, Tesla
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook