Europe
URL courte
Par
41017
S'abonner

Le chemin vers la réunification allemande n’a pas été simple, selon l’ex-Président de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev, qui a expliqué lors d’une table ronde en ligne qu’«il y avait des raisons à cela», en soulignant que «la situation était tendue» et que chaque démarche imprudente aurait pu provoquer une explosion.

La réunification allemande, qui a eu lieu il y a 30 ans, n'a pas été simple, et «il y avait des raisons à cela», selon le dernier dirigeant de l’Union soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, qui a évoqué les cauchemars de la guerre lancée par Hitler, lesquels n’ont pas encore quitté les consciences. L’ex-Président de l’URSS a expliqué en quoi ces difficultés ont consisté lors d’une table ronde en ligne dédiée aux 30 ans du traité entre les deux États allemands.

«Le chemin n'était pas simple. Il ne pouvait pas être simple... La situation était tendue et toute mesure imprudente aurait pu conduire à une explosion. L'Europe, y compris notre pays, avait des doutes. Je vais dire honnêtement: il y avait des raisons à cela. La mémoire de la guerre dévastatrice déclenchée par le régime d'Hitler n'a pas été effacée de la conscience des gens», a déclaré Mikhaïl Gorbatchev lors de son discours en ligne.

Le rôle de l’Union soviétique

Il a rappelé que les peuples de l’Union soviétique avaient subi des pertes sans précédent dans cette guerre. La position de l'URSS était donc fondamentale pour la réunification de l'Allemagne, a indiqué l’homme politique. Selon lui, les dirigeants de l’époque avaient alors besoin de sagesse, de patience, de grandeur de pensée et de vision.

«Malgré les difficultés, les obstacles et les risques, nous avons pu régler une affaire historique cruciale. Des documents ont été signés qui sont devenus des bases de la sécurité en Europe dans de nouvelles conditions», a ajouté l’ex-Président de l’URSS.

Il estime que la réunification de l'Allemagne a été le résultat général du changement de la seconde moitié des années 80, et que le premier élan de ce processus a été donné par les mutations qui ont commencé en URSS, notamment avec la Perestroïka («reconstruction») et la Glasnost («transparence»). En accordant ces droits et libertés aux citoyens de l'Union, les dirigeants soviétiques ne pouvaient pas entraver les aspirations des peuples des pays voisins, a détaillé Mikhaïl Gorbatchev.

«Lorsque les vents du changement ont englouti ces pays, nous avons prouvé que nos paroles sur la liberté de choix n’étaient pas juste une rhétorique. Nous leur avons confirmé par des actions, par notre position politique. L'un des résultats les plus importants est la réunification de l'Allemagne», a-t-il conclu.

L'Unité allemande

Cette année, l'Allemagne a célébré pour la 30e fois la fête nationale du jour de l'Unité allemande. À minuit, le 3 octobre 1990, la République démocratique allemande (RDA) a cessé d’exister en vertu du traité d'unification du 31 août 1990.

En 1990, le traité entre les deux États allemands a été négocié à la suite de la chute du mur de Berlin. Signé par les ministres des Affaires étrangères de la RFA, de la RDA, de l'URSS, des États-Unis, de la France et du Royaume-Uni à Moscou le 12 septembre 1990, le traité a garanti la souveraineté du futur État allemand.

Lire aussi:

L'armée américaine se préparerait à frapper l'Iran, selon un spécialiste israélien
Trump va-t-il bombarder l’Iran pour éviter un nouvel accord nucléaire avec Biden?
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Un homme tabassé par trois policiers à Paris, qui ont de plus menti dans leur rapport – vidéo choc
Tags:
URSS, Allemagne, politique, Mikhaïl Gorbatchev
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook