Europe
URL courte
Par
2112
S'abonner

Face à l’épidémie de Covid-19 au Royaume-Uni, le groupe Recovery se réunira ce 29 octobre pour appeler Boris Johnson à adopter une approche «rationnelle, équilibrée et prudente». Selon l’un de ses cofondateurs, «les conséquences de l'hystérie et de la législation précipitée peuvent être pires que le virus lui-même».

Le personnel du National Health Service (NHS), des scientifiques et des chefs d'entreprise se réuniront ce 29 octobre pour exhorter Boris Johnson à adopter une approche «rationnelle, équilibrée et prudente» face à l’épidémie de Covid-19, rapporte le Daily Mail.

Baptisé Recovery (Reprise, en francais), le groupe exhortera le gouvernement à accepter de «se comporter avec humanité» plutôt que de restreindre les libertés essentielles de larges pans de la population, d’«accorder une égale considération à toutes les vies» sans reporter le traitement vital d'autres patients, et de «faire bouger l'économie».

«Si nous voulons un avenir décent pour nos enfants, pour que les hôpitaux soient ouverts aux maladies mortelles comme le cancer, la démence et les maladies cardiaques, nous devons revenir à un débat rationnel, équilibré et prudent», a déclaré au Daily Mail le cofondateur de Recovery, Jon Dobinson.

«Enfer de peurs et d'isolement»

Selon lui, le gouvernement adopte «une multitude de lois contre-productives et déroutantes qui sont susceptibles de tuer plus de personnes que d’en guérir» alors que les gens ont «besoin d'un sentiment d'espoir et d'équilibre».

Le groupe a déclaré que d'innombrables personnes vivaient dans un «enfer de peurs et d'isolement qui détruit leur santé mentale» avec des problèmes de consommation d'alcool en augmentation.

«Il devient clair que les conséquences de l'hystérie et de la législation précipitée peuvent être pires que le virus lui-même», a déclaré un porte-parole.

Le retour à un concept primordial

Il a également attiré l’attention sur les dégâts causés aux personnes en fin de vie, lorsque les parents mourants sont autorisés à ne voir qu'un de leurs enfants. Ainsi, il a appelé à revenir au concept même du National Health Service: celui-ci est destiné non seulement aux personnes atteintes d’une seule maladie mais aussi à toutes les autres.

Le Royaume-Uni est le premier pays européen en termes de nombre de décès liés au Covid-19, avec plus de 45.765 morts enregistrés, selon le dernier bilan de l’université Johns Hopkin. Au total, plus de 945.378 Britanniques ont contracté le coronavirus.

Lire aussi:

Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Ces armes russes qui font de l’Algérie une puissance militaire régionale
Cette photo prise dans une unité Covid-19 devient virale
Tags:
Covid-19, pandémie, Boris Johnson, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook