Europe
URL courte
Par
5211
S'abonner

Des supermarchés vendant des produits surgelés, notamment la chaîne Iceland, pourraient aider le gouvernement britannique à stocker le vaccin de Pfizer contre le Covid-19, qui doit être conservé à très basse température.

Les supermarchés Iceland, spécialisés dans la vente d’aliments surgelés, proposent leur aide pour distribuer le futur vaccin anti-Covid au Royaume-Uni, comme l’a indiqué sur Twitter Richard Walker, directeur général de la chaîne.

Le distributeur se dit prêt à soutenir le déploiement des vaccins Pfizer-BioNtech, dont les doses doivent être conservées à très basses températures.

«Très bonne nouvelle, le vaccin de Pfizer/BioNtech est désormais approuvé au Royaume-Uni. Comme je l'ai dit au Premier ministre le mois dernier, si nécessaire Iceland est prêt à apporter son soutien, avec notre logistique de la chaîne du froid», a ainsi déclaré Richard Walker sur Twitter.

Conservation à -70°C

Le 2 décembre, le ministère britannique de la Santé a déclaré approuver l’utilisation du vaccin développé par Pfizer et BioNTech, ajoutant qu’il serait disponible dans tout le Royaume-Uni dès la semaine prochaine.

Mais des problèmes ont commencé à se faire jour concernant le stockage des doses, qui doivent être conservées à une température de -70°C, selon les spécialistes.

Le 2 décembre, le ministre gallois de la Santé a ainsi annoncé que le déploiement des vaccins dans les maisons de retraite rencontrerait des difficultés, du fait de cette conservation à très basse température. Le pays de Galles ne possède actuellement que deux sites de stockage de vaccins.

Lire aussi:

«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
Tags:
Pays de Galles, Royaume-Uni, supermarché, vaccination, vaccin, Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook