Europe
URL courte
Par
323182
S'abonner

Un maire français a affirmé craindre, au micro du Daily Telegraph, que les différends maritimes cristallisés par le Brexit n’amènent à une nouvelle «guerre des Malouines», la question de la pêche dans la Manche étant au cœur des débats.

Auprès du Daily Telegraph, le maire de Boulogne-sur-Mer n’a pas caché son inquiétude à propos des négociations autour du Brexit. Selon Frédéric Cuvillier, les tensions liées à la pêche dans la Manche pourraient rapidement dégénérer.

L’élu, dont les propos ont été traduits de l'anglais, se dit préoccupé par le récent déploiement de bâtiments de la Royal Navy apprêtés pour protéger les zones de pêches britanniques. Il évoque même la menace d’un conflit armé qui pourrait débuter sur les îles anglo-normandes au large des côtes françaises.

«Voulez-vous vraiment une guerre des Malouines à votre porte, à Guernesey ou à Jersey? […] Parler de canonnières peut flatter le chauvinisme de chaque côté de la Manche, mais cela ne nous aidera pas à conclure un accord», explique-t-il au Daily Telegraph.

Pêche et migrants

Selon Frédéric Cuvillier, la Royal Navy devrait utiliser ses bâtiments pour venir en aide  aux migrants qui se noient dans la Manche, et non pour donner la chasse aux chalutiers européens.

«Plutôt que d'envoyer des bateaux repérer les pêcheurs, ne vaudrait-il pas mieux les envoyer voir si des migrants se noient? […] Les gens meurent dans la Manche», dénonce-t-il.

L’accès des pêcheurs européens aux eaux de la Manche constitue une pierre d’achoppement dans les négociations du Brexit. Si aucun accord n’est trouvé, le Royaume-Uni pourrait en effet reprendre le contrôle total de sa zone économique exclusive au 1er janvier.

Les pêcheurs européens, notamment français, irlandais et espagnols, se retrouveraient alors en position délicate. Près de 30% des poissons, coquillages et crustacés pêchés par les Français le sont dans les zones entourant le Royaume-Uni, rapportait récemment France 3.

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
Royal Navy (Royaume-Uni), Royaume-Uni, île de Guernesey, Jersey, pêche, guerre des Malouines, Brexit
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook