Europe
URL courte
Par
2710
S'abonner

Le Royaume-Uni est devenu le premier pays à approuver le vaccin anti-Covid développé par le groupe britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford, avec lequel les autorités comptent accélérer la campagne de vaccination lancée début décembre.

L'utilisation du vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca et de l'université d'Oxford a été autorisée ce 30 décembre au Royaume-Uni.

«Le gouvernement a accepté aujourd'hui la recommandation de l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) d'autoriser l'utilisation du vaccin Covid-19 de l'Université d'Oxford-AstraZeneca», a annoncé le ministère de la Santé.

Dans un communiqué séparé, AstraZeneca a confirmé avoir reçu le feu vert des autorités britanniques et indiqué que les premières vaccinations commenceraient en début d'année prochaine.

Une efficacité faible au début

Les résultats intermédiaires d'essais cliniques obtenus à la fois au Royaume-Uni et au Brésil ont démontré en novembre que le vaccin AstraZeneca était en moyenne efficace à 70% contre plus de 90% pour ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna.

En effet, le produit affichait de meilleurs résultats en faible dose (90%) qu’avec deux doses complètes (62%). Les fabricants ont donc reconnu une erreur majeure dans le dosage, annonçant que le vaccin nécessitait «une étude supplémentaire».

Fin décembre, le directeur général du géant pharmaceutique AstraZeneca, Pascal Soriot, a annoncé dans le Sunday Times avoir trouvé «la formule gagnante» pour son vaccin anti-Covid, développé avec l'université d'Oxford, promettant ainsi une efficacité plus élevée.

Lire aussi:

Jean-Yves Le Drian au Liban: «Il était désespéré, il est reparti sans avoir eu un résultat»
Les drogués du Nord de Paris sont désormais «gardés» dans un parc qui a coûté plus de 13 millions d’euros
Nuit de chaos à Argenteuil, des policiers visés par des tirs de mortiers - vidéos
Un 4e État américain autorise la formation des pelotons d'exécution
Tags:
Covid-19, AstraZeneca, vaccin, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook