Europe
URL courte
Par
Accord post-Brexit entre Londres et Bruxelles (4)
83932
S'abonner

Le gouverneur de la Banque de France a annoncé que plus de 2.500 emplois du secteur financier et au moins 170 milliards d'euros avaient été transférés du Royaume-Uni vers la France en raison du Brexit.

Suite au retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, près de 2.500 emplois et au moins 170 milliards d'euros d'actifs ont été relocalisés en France, a indiqué le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau.

La relance de l'activité des entreprises est d’autant plus importante vu les graves conséquences économiques de la pandémie de Covid-19.

«Malgré la pandémie, près de 2.500 emplois ont d'ores et déjà été transférés et une cinquantaine d'entités britanniques autorisées pour au moins 170 milliards d'euros d'actifs relocalisés en France à fin 2020», a déclaré aux journalistes M.Villeroy de Galhau, ajoutant que la tendance se poursuivra cette année.

Les entreprises britanniques ont également transféré des emplois et des actifs à Dublin, Amsterdam et Francfort.

Coopération dans les services financiers post-Brexit

Le 31 décembre 2020 s'est achevée la période de transition post-Brexit. À quelques jours de cette date, le 24 décembre, Londres et Bruxelles sont parvenus à un accord historique encadrant leur partenariat économique et commercial après la sortie britannique de l’UE.

Toutefois, la coopération dans le domaine des services financiers n'a pas été précisée en détail dans le document. Les deux parties ont pour objectif de parvenir d'ici fin mars à un accord cadre sur la coopération dans les services financiers.

Dossier:
Accord post-Brexit entre Londres et Bruxelles (4)

Lire aussi:

Une rave party de plus de 1.000 fêtards dégénère à Redon: un homme perd sa main - images
Stade comble, adversaire coriace: ce qu’il faut savoir sur le match opposant les Bleus aux Hongrois
Financement libyen: après avoir violé son contrôle judiciaire, Mimi Marchand incarcérée
Tags:
Royaume-Uni, transfert, emploi, Brexit
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook