Europe
URL courte
Par
207716
S'abonner

L’Union européenne et la Chine viennent de signer un accord commercial qui semble inquiéter les États-Unis. Au micro de Rachel Marsden, Éric-André Martin, secrétaire général du Comité d’études des relations franco-allemandes à l’Institut Français des Relations Internationales, explique pourquoi.

Joe Biden a promis de réparer et de redynamiser les relations avec les alliés les plus proches des États-Unis, dont l’Europe. Il souhaite sortir de ce qui était souvent qualifié de retrait et d’impasse sous Trump, bien que la posture américaine à l’époque se soit inscrit assez bien dans le cadre de sa stratégie globale de réduction de l’hyperprésence mondiale américaine.

Mais Biden est-il arrivé trop tard pour rétablir l’ancien statu quo? C’est ce que se demande par exemple le New York Times: «Le soudain accord entre l’UE et la Chine va-t-il nuire aux relations avec Biden?», titre le quotidien. Il fait référence à l’accord commercial signé début janvier, une initiative pilotée par la chancelière allemande Merkel, au crépuscule de son mandat.

Mais en quoi consiste exactement cet accord? Et que représente-t-il pour l’indépendance européenne et française et pour les relations transatlantiques? Éric-André Martin, secrétaire général du Comité d’études des relations franco-allemandes (CERFA) à l’Institut Français des Relations Internationales (IFRI) et expert de la politique extérieure de l’Union européenne, détaille la stratégie chinoise qui sous-tend cet accord:

«Je pense que les Chinois ont très habilement joué leurs cartes en profitant de l’erreur stratégique de l’Administration Trump de diviser le camp occidental. Les Chinois ont habilement joué leurs cartes en traitant d’un côté avec les États-Unis, d’un côté avec les Européens, en veillant à ce que ni l’un ni l’autre ne se retrouvent pour faire bloc contre eux.»

Martin développe l’impact de la dégradation des relations entre l’Union européenne et les États-Unis face à la Chine:

«La dégradation de la relation transatlantique durant l’Administration Trump a fait que les Européens n’ont pas pu converger avec les États-Unis sur cette question, puisqu’ils ont été traités pratiquement comme des ennemis par les États-Unis sur la question commerciale.»

Si les Chinois sortent gagnants de cette affaire, qu’en est-il des Européens? Ne vont-ils pas profiter de cette aubaine? Le secrétaire général du Comité d’études des relations franco-allemandes relativise la portée de cet accord pour les pays membres de l’UE:

«Ce serait une erreur de penser qu’à long terme, les Chinois ont la volonté de maintenir une présence forte des Européens sur leur marché.»

Lire aussi:

Une voiture percute une terrasse à Paris, faisant au moins un mort et plusieurs blessés
Peut-être plus infectieux et plus résistant: qui est ce nouvel inconnu, le variant Lambda?
Ce pays pourrait rapidement devenir «un super-propagateur du Covid»
Tags:
Union européenne (UE), Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook