Europe
URL courte
Par
2228
S'abonner

En réponse à l’expulsion d’un consul polonais par Minsk, la Pologne a décidé de déclarer persona non grata un diplomate biélorusse en poste à Varsovie.

Un employé de l’ambassade de Biélorussie en Pologne a été déclaré persona non grata suite à l’expulsion d’un consul polonais de la ville biélorusse de Brest, a annoncé ce mercredi 10 mars le vice-ministre polonais des Affaires étrangères, Martin Przydacz.

«En réponse aux actions hostiles et injustifiées des autorités biélorusses à l’encontre du consul de Pologne à Brest, la Pologne a déclaré aujourd’hui persona non grata un diplomate de l’ambassade de Biélorussie à Varsovie», a indiqué M.Przydacz sur Twitter.

Selon lui, une note appropriée a été remise à la partie biélorusse lors d’une rencontre au ministère polonais des Affaires étrangères.

Un consul expulsé après une manifestation en mémoire de criminels de guerre

Le 9 mars, la Biélorussie a demandé que Jerzy Timofejuk, chef du consulat général de Pologne à Brest, dans le sud-est du pays, quitte son territoire suite à sa participation à une manifestation non-autorisée organisée le 28 février à Brest en hommage aux «soldats maudits».

Les «soldats maudits» ou «soldats condamnés» (Zolnierze Wykleci) est le nom attribué aux membres d'organisations clandestines antisoviétiques et anticommunistes formées en Pologne vers la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils ont continué leurs opérations pendant les années 1950 et ont notamment commis des crimes contre des civils.

L’une de leurs figures phares était Romuald Rajs, un criminel de guerre responsable de meurtres de masse sur critères de nationalité et de religion. Selon le ministère biélorusse des Affaires étrangères, il y a 75 ans, les «soldats maudits» dirigés par Rajs ont mené des raids contre des villages peuplés de Biélorusses et de Lituaniens. Des centaines de personnes ont été tuées ou mutilées et plusieurs villages ont été incendiés et leurs habitants brûlés, a rappelé le ministère.

Depuis 2011, la Pologne célèbre la Journée des «soldats maudits» chaque 1er mars.

Lire aussi:

«Danger pour la France», «guerre d’influence»: Jordan Bardella dézingue la Turquie d’Erdogan
Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Quand Erdogan dit ce que Zelensky veut entendre: des politiques criméens commentent le soutien turc
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
diplomates, expulsions, Biélorussie, Pologne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook