Europe
URL courte
Par
2130
S'abonner

Bien avant les attentats de Bruxelles en 2016, les deux frères terroristes qui se sont fait exploser à l'aéroport Zaventem et dans la station de métro Maelbeek, avaient tué au hasard un septuagénaire, simplement pour «s’entraîner», révèle De Morgen. Longtemps, le meurtre de cet homme a été considéré comme non élucidé.

Oussama Krayem, un terroriste survivant lié aux attaques de Bruxelles en 2016 et de Paris en 2015, a livré aux enquêteurs un récit glaçant, révèle le journal belge De Morgen. Selon ses informations, bien avant les attentats de Bruxelles, leurs auteurs principaux, les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, ont décidé de s’entraîner à tuer.

Fin 2014, ils auraient ainsi tué un homme, rencontré au hasard dans une rue bruxelloise.

Selon Krayem, Khalid El Bakraoui lui a avoué ces faits deux jours avant les attentats du 22 mars 2016.

«Khalid m'a dit que lui et Ibrahim avaient tiré sur quelqu'un dans la rue. Quelqu'un choisi au hasard. […] Il a dit que la police avait récupéré le corps et que c'était le cas. Il a souri quand il m'a dit ça», a déclaré Krayem lors d’un interrogatoire du 20 décembre 2016.

Lors d'un autre interrogatoire, le 19 juin 2018, Krayem a clarifié: «Khalid m'a expliqué que c'était une personne âgée et qu'ils voulaient tester ce que c'était que de tuer quelqu'un».

Affaire non élucidée

La victime des deux frères était un retraité de 76 ans, Paul-André Vanderperren. Son corps a été trouvé le soir du 14 décembre 2014 dans la rue de la commune bruxelloise de Jette. Il a reçu une balle dans la tête en revenant d’un café dont il avait été un habitué, à quelques centaines de mètres de son domicile.

Pendant presque deux années, le meurtre de cet homme a été considéré comme non élucidé. Selon le média belge 7sur7, l’instruction exploitait plusieurs pistes: un éventuel endettement de la victime ou des problèmes familiaux. Les enquêteurs envisageaient également la possibilité que l'auteur se soit trompé de victime, ou que le meurtre soit une sorte de rite d'initiation d'une bande urbaine ou bien que la victime aurait été témoin d'un trafic de drogue.

D’après De Morgen, le parquet fédéral a repris l'enquête sur le meurtre de Vanderperren dès que le lien avec les terroristes est devenu clair.

Les attentats

32 personnes ont été tuées, plus de 300 ont été blessées lors des explosions à l’aéroport Zaventem et dans une rame de métro près de la station Maelbeek à Bruxelles le 22 mars 2016. À l’origine de ces actes - trois kamikazes, dont les frères Ibrahim et Khalid El Bakraoui, morts sur place, le quatrième terroriste a été arrêté.

Cinq mois plus tôt, le 13 novembre 2015, 130 personnes ont été tuées, plus de 400 blessées dans les attentats à Paris. Les assaillants, impliqués dans les attaques, avaient des contacts avec la cellule terroriste à Bruxelles.

Lire aussi:

La ville de Caudry pourra désormais priver des familles de «délinquants» d'aides sociales municipales
Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Tags:
attentats de Bruxelles, Bruxelles, victimes, meurtre, réseau terroriste, terrorisme, attentat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook