Europe
URL courte
Par
10243
S'abonner

L’Ukraine prend-elle ses rêves pour la réalité? Suite à un échange entre Biden et Zelensky, le service de presse du Président ukrainien a écrit que le dirigeant américain avait souligné l’importance d’accorder à l’Ukraine un plan d’action pour son adhésion à l’Alliance, avant de rétropédaler.

Dans sa volonté d’intégrer l’Otan, la présidence ukrainienne a visiblement anticipé son adhésion.

Le 7 juin, la Maison-Blanche et la présidence ukrainienne ont fait part d’un échange téléphonique entre Joe Biden et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

Mais voilà, l’un des thèmes abordés lors de cette conversation, à savoir l’intégration de l’Ukraine à l’Alliance atlantique, a été couvert différemment.

Selon le média américain Axios et plusieurs médias ukrainiens, la version initiale du communiqué ukrainien comportait la phrase suivante:

«Le Président américain a souligné son soutien plein et entier à l’intégration euroatlantique de l’Ukraine et l’importance de fournir à l’État ukrainien un plan d’action pour l’adhésion à l’Alliance».

Dans ce contexte, on peut comprendre que la Maison-Blanche a exprimé son soutien pour accorder à l’Ukraine un plan d’action pour l’adhésion (Membership Action Plan), c’est-à-dire un programme par lequel l’Otan donne des avis, et un soutien pratique adaptés aux pays désireux d’adhérer à l’Alliance et qui mène généralement à son intégration.

La Maison-Blanche évoque un malentendu

Contacté par Axios, un porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC) a déclaré que Kiev avait mal compris la déclaration de la partie américaine.

«Les Ukrainiens ont mal interprété la déclaration et ont corrigé l’enregistrement», fait savoir le porte-parole de NSC à Axios.

Après cette intervention de Washington, le texte du communiqué ukrainien a été modifié:

«Volodymyr Zelensky a souligné l’importance de fournir à l’État ukrainien un plan d’action pour l’adhésion à l’Alliance».

La phrase selon laquelle Biden «a assuré que la position de l’Ukraine sera prise en compte lors des discussions sur les questions stratégiques au sein de l’Otan, ainsi que lors des événements prévus au plus haut niveau» est restée inchangée.

Dans son communiqué mis en ligne à l’issue de l’échange téléphonique, la Maison-Blanche n’aborde pas l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan. La note fait part de thèmes divers, dont le «partenariat stratégique» entre les États-Unis et l’Ukraine basé sur «les aspirations euroatlantiques de l’Ukraine»

Interrogée par Axios, la Maison-Blanche s’est refusée à tout commentaire sur un soutien du Président à l’idée d’accorder à l’Ukraine un plan d’action pour une adhésion à l’Otan cette année.

Actuellement, les traces de la version initiale du contenu de l’échange peuvent être trouvées dans le post d’Andrii Yermak, directeur de cabinet du Président ukrainien, publié lundi 7 juin au soir sur Facebook: «Joe Biden a réaffirmé le soutien indéfectible des États-Unis à la souveraineté et à l’intégrité territoriale de l’Ukraine et au plan d’action pour l’adhésion de notre pays à l’Otan».

«Pourquoi ne sommes-nous toujours pas dans l’Otan?»

L’Ukraine affiche depuis des années son souhait de rejoindre l’Otan.

En février, toujours auprès d’Axios, Zelensky avait affirmé que sa première question au dirigeant américain fraîchement élu Joe Biden porterait sur l’intégration de son pays à l’Alliance atlantique. «Monsieur le Président, pourquoi ne sommes-nous toujours pas dans l’Otan?».

La coopération entre l’Alliance et l’Ukraine a débuté dans les années 1990, quand le pays est devenu indépendant suite à l’effondrement de l’URSS. Selon le site de l’Otan, depuis le sommet de Varsovie, en juillet 2016, l’Alliance apporte à Kiev un «soutien pratique». En 2017, le Parlement ukrainien a adopté une loi définissant l’adhésion à l’Otan en tant qu’objectif stratégique de la politique étrangère et de sécurité du pays.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Ex-ambassadeur de France à Moscou: «Joe Biden a très clairement compris le message du Président russe»
«Blancheur de la nourriture française»: Sciences Po s’enfonce toujours plus loin dans la dérive racialiste
Tags:
demande d'adhésion, OTAN, Ukraine, Joe Biden, Volodymyr Zelensky
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook