Europe
URL courte
Par
5224
S'abonner

Pour accélérer ses campagnes de vaccination, la Grèce va cibler les jeunes en leur offrant des bons de 150 euros s’ils se font vacciner. En parallèle, le pays lève peu à peu ses restrictions sanitaires.

Alors que la Grèce continue d’alléger ses restrictions sanitaires, comme plusieurs pays d’Europe, Athènes a choisi de donner un coup de fouet à la vaccination des jeunes. Pour ce faire, le gouvernement a décidé d’offrir 150 euros à chaque personne de 18 à 25 ans recevant une première dose de vaccin d’ici la fin de l’année, rapporte Reuters.

«Avec le premier vaccin, ils obtiendront une carte prépayée de 150 euros […]. C’est une dette envers les jeunes, un cadeau de gratitude», a ainsi déclaré le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis lors d'une réunion ministérielle, selon l’agence de presse.

Le responsable a plus tard précisé que cette carte ne serait pas acceptée partout, mais pourrait être utilisée pour acheter des billets d’avion, de train, pour louer une voiture ou aller au cinéma et au musée. Une manière pour les autorités de redynamiser les secteurs culturels et touristiques mis à mal par la pandémie. Les néo-vaccinés se verront également offrir un forfait de données mobiles pour un mois.

Des incitations du même genre ont vu le jour dans d’autres pays, notamment aux États-Unis. Début mai, la Virginie occidentale avait ainsi décidé d’offrir 100 dollars en bons d’épargne aux jeunes de 16 à 35 ans recevant une injection. Même logique dans le New Jersey, où l’État a lancé l’opération Shot and Beer, visant à offrir une bière à chaque nouveau vacciné.

L’initiative du gouvernement grec a cependant rencontré l’hostilité d’une partie de l’opposition. Dans un communiqué, le parti de gauche Syriza a ainsi accusé les autorités de vouloir «soudoyer» les jeunes, après avoir «transformé leur vie en un enfer au cours des 18 derniers mois».

Allégement des restrictions

Environ 11 millions de personnes ont pour l’heure été vaccinées en Grèce. Soumis à un lourd confinement pendant sept mois, levé mi-mai, le pays allège désormais ses restrictions sanitaires. Les autorités ont notamment mis fin au port obligatoire du masque en extérieur la semaine dernière. Les personnes vaccinées peuvent également se rendre au travail ou à leur salle de sport sans présenter de test.

Ce 29 juin, le gouvernement a également annoncé un plan visant à rouvrir plus amplement certains lieux de détente aux vaccinés. Mi-juillet, les restaurants, cafés, théâtres et cinéma devraient par exemple fonctionner à 85% de leur capacité s’ils ne sont ouverts qu’aux vaccinés, et à 50% s’ils acceptent l’ensemble de la population.
Athènes examine également la possibilité juridique de rendre la vaccination obligatoire pour certaines catégories de travailleurs, en particulier dans le secteur médical, rapporte l’agence Associated Press.

Environ 48% de la population totale, et 57% de la population adulte, devraient être vaccinés d’ici fin juillet, ont annoncé les autorités.

Lire aussi:

Le nombre de cas quotidiens de Covid-19 en légère baisse en France
Messages de haine, boycotts, menaces: de plus en plus de professionnels harcelés à cause du pass sanitaire
Des milliers de Parisiens réunis pour une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire – vidéos
Tags:
Grèce, Covid-19, vaccination, obligation vaccinale, passeport sanitaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook