Europe
URL courte
Par
4622
S'abonner

«Pourquoi nous ne les expulsons pas et pourquoi les politiciens acceptent le fait que les gens d'ici soient victimes de ces migrants?» Un peu plus d’une semaine après qu’un Somalien a mortellement poignardé trois personnes en Bavière, l’ancien chef du renseignement intérieur allemand éreinte la politique d’immigration d’Angela Merkel.

Dans une interview accordée au Times, le samedi 3 juillet, Hans-Georg Maassen, ancien chef de l’Office de protection de la Constitution, service allemand de renseignement intérieur, s’en est pris à la politique d’immigration d’Angela Merkel, fustigeant la décision de cette dernière de laisser venir environ 1,2 million d'étrangers en 2015.

Selon M.Maassen, les Allemands «ne peuvent tout simplement pas comprendre pourquoi de plus en plus de gens entrent dans ce pays même s'ils n'ont manifestement aucun droit d'asile».

«Pourquoi nous ne les expulsons pas et pourquoi les politiciens acceptent simplement le fait que les gens d'ici soient victimes de ces migrants», s’interroge-t-il.

Une politique fatale

Tout en admettant que Mme Merkel est une «femme forte et une personnalité politique de premier plan» et en saluant son rôle dans la crise de la dette de la zone euro, il a qualifié sa politique migratoire de «fatale».

«J'ai l'impression que beaucoup de gens se sont faits à l’idée que nous déclinons de plus en plus politiquement et économiquement», a-t-il ajouté.

Émeutes à Chemnitz

Hans-Georg Maassen avait été démis de ses fonctions en 2018 après avoir contredit publiquement l'affirmation de la chancelière selon laquelle des étrangers avaient été «chassés» par des voyous extrémistes lors de troubles dans la ville de Chemnitz, en Allemagne de l'Est.

Fin août 2018, un habitant y était mort des suites de coups de couteau portés, d'après les autorités locales, par des migrants venus de Syrie et d’Irak. Cela avait provoqué des manifestations et des émeutes dans la ville.

Attaque au couteau en Bavière

Les commentaires de l’ancien patron du renseignement allemand interviennent une semaine après qu'un migrant somalien de 24 ans, qui était entré dans le pays en tant que réfugié en 2015, a tué trois personnes à coups de couteau et en a blessé plusieurs autres en criant «Allahu akbar» dans la ville bavaroise de Wurtzbourg.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Tags:
politique migratoire, Angela Merkel, Hans-Georg Maassen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook