Faits divers
URL courte
Par
0 120
S'abonner

Souhaitant être euthanasié, un homme de 82 ans aurait été empoisonné en octobre 2019 avec un puissant neuroleptique par une infirmière. Cette dernière aurait mis la main sur 180.000 euros sous forme d’argent et de cadeaux. Six personnes, dont le médecin de la victime, ont été interpellées un an plus tard.

Un médecin généraliste et une infirmière, ainsi que quatre autres personnes, ont été interpellées dans le cadre d’une affaire datant d’octobre 2019, à savoir le décès par euthanasie d’un habitant de Tours âgé de 82 ans, selon Europe 1. Il peut s’agir d’un empoisonnement prémédité à petit feu à l’aide d’un puissant neuroleptique.

Ainsi, des analyses sur le corps du défunt ont révélé des traces de produits étranges dans son organisme dont aucun ne correspond à un éventuel traitement suivi, précise le média.

Un an d’investigations a permis aux enquêteurs de la police judiciaire de Tours d’interpeller finalement le médecin généraliste de la victime, l’infirmière et quatre proches. Tous sont soupçonnés de l’avoir empoisonné à l’aide d’un puissant neuroleptique.

Des dizaines de milliers d’euros

Lors de la perquisition à domicile de l’infirmière, les enquêteurs ont découvert plusieurs objets ayant appartenu à la victime, dont un téléviseur, du vin ainsi que des dizaines de milliers d’euros.

Comme le précise France Bleu en citant le procureur de la République de Tours, l’infirmière mise en examen aurait donné des médicaments sans prescription. Sous forme de cadeaux et de virements, elle aurait également mis la main sur près de 180.000 euros.

«Il y avait sans doute une relation qui dépassait le cadre d'une relation entre une infirmière et son patient», a estimé le procureur Grégoire Dulin. Quant au médecin, il était plus en retrait, «les deux soignants n'entretenaient pas de relation proche», toujours selon France Bleu. 

Les personnes interpellées ont été placées en détention provisoire et peuvent être renvoyées devant la cour d’assises d’Indre-et-Loire, selon Europe 1.

Lire aussi:

Un simple contrôle vire à la violente agression de deux gendarmes en Charente-Maritime
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Tags:
Tours, empoisonnement, euthanasie, vieillard
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook