Ecoutez Radio Sputnik
    femme

    S’étant vu refuser une euthanasie, cette jeune femme se laisse mourir de faim aux Pays-Bas

    CC0 / geralt
    Société
    URL courte
    426

    Souffrant d’anorexie et de maladies mentales suite à des agressions sexuelles et à des viols subis durant son enfance, cette Néerlandaise de 17 ans s’est donné la mort en arrêtant de manger et de boire. Toutefois, plusieurs médias couvrant ce drame ont d’abord fait état d’une euthanasie qui ne correspondait pas à la réalité, écrit Politico.

    L’histoire tragique de Noa Pothoven, une jeune Néerlandaise qui s’est laissé mourir en refusant totalement de s’alimenter, a été couverte par plusieurs médias mais pas toujours d’une façon fiable, relate  Politico.

    Selon ce dernier, des médias anglophones ont d’abord annoncé que la jeune fille, épuisée par l’anorexie et par sa lutte contre des maladies mentales dont elle souffrait suite à des agressions sexuelles subies durant son son enfance, était morte euthanasiée. Cependant, ce n’était pas le cas.

    L'adolescente est décédée le week-end dernier, plusieurs jours après avoir commencé à refuser tous les liquides et aliments. Ses parents et ses médecins ont accepté de ne pas la nourrir de force ni de la contraindre à suivre un traitement contre son gré.

    Interrogé par Politico sur l'euthanasie, Paul Bolwerk, journaliste au quotidien Gelderlander, qui a suivi l’histoire de Noa Pothoven, a répondu par la négative. «Non, non, non, vous ne pouvez pas parler d’euthanasie active», a-t-il souligné avant de préciser que la jeune fille avait tenté à plusieurs reprises de mettre fin à ses jours ces derniers mois.

    Le quotidien indique qu’auparavant elle s’était effectivement adressée à une clinique à l'insu de ses parents pour subir une euthanasie mais se l’était vue refuser.

    Quoiqu’il en soit, Noa Pothoven a annoncé elle-même sur Instagram sa décision de ne plus manger et boire pour mettre fin à ses souffrances «insupportables».

    Lire aussi:

    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    agression, femmes, euthanasie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik