Faits divers
URL courte
Par
3224
S'abonner

Alors que les mutilations d’équidés se poursuivent en France, un jeune bovin a été retrouvé mort le 2 octobre dans la Meuse. Il présentait des signes de mutilations. Une enquête a été ouverte pour «acte de cruauté sur animaux».

Le cadavre mutilé d’un bovin de deux ans a été découvert vendredi 2 octobre au matin dans un parc situé dans le nord de la Meuse, rapporte Le Républicain lorrain.

L’animal présentait des lacérations visiblement dues à un couteau. Une oreille a été coupée. Les quatre autres bovins qui se trouvaient dans le même parc se sont enfuis.

Une autopsie a été demandée par le procureur de la République de Verdun. Les gendarmes de la communauté de brigades d’Étain sont chargés de l’enquête pour «acte de cruauté sur animaux».

Un mystère judiciaire

Depuis cet été, la France est touchée par une mystérieuse vague de mutilation touchant les équidés (chevaux, juments, poneys), de toute race et de tout âge. La valeur financière ne semble pas être un critère puisqu’il s'agit aussi bien de chevaux de particuliers que d'éleveurs professionnels.

Les mutilations constatées sur les bêtes mortes portent principalement sur l'oreille droite. Souvent profondes et précises, elles font penser à une forme de signature.

Lire aussi:

Darmanin prédit des «décisions difficiles» pour lutter contre l'épidémie de Covid-19
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
mutilation, Meuse, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook