Faits divers
URL courte
Par
13481
S'abonner

Le suspect qui a reconnu avoir tué Victorine Dartois a exposé sa version des faits, parlant d’une dispute après une bousculade, et niant le caractère sexuel du crime. La famille de la victime déclare ne pas croire à ses dires.

L’individu soupçonné d’avoir tué Victorine Dartois en Isère a avoué les faits, livrant sa version du meurtre, a déclaré le procureur de Grenoble Éric Vaillant en conférence de presse.

Le jeune homme de 25 ans a expliqué s’en être pris à sa victime après une «bousculade involontaire», alors qu’il faisait son jogging. Une altercation aurait alors débuté, durant laquelle l’agresseur aurait «très rapidement paniqué» et saisi la jeune femme par le cou à deux reprises, a ajouté le procureur adjoint de Grenoble.

Le suspect a avoué avoir par la suite caché le corps à proximité d’un ruisseau. L’autopsie avait d’ailleurs évoqué une mort par noyade, révélant également la présence d’ecchymoses internes.

La famille n’y croit pas

L’agresseur a également nié «tout mobile sexuel», alors que la victime avait été retrouvée le pantalon baissé. Sur cet aspect, le procureur a d’ailleurs pointé des «déclarations qui ne convainquent pas», et le parquet a convenu d’un réquisitoire supplétif pour tentative de viol.

La famille de la victime, pour qui «tout laisse à penser que le mobile est sexuel», nourrit également des doutes quant aux déclarations du prévenu.

«Lorsque la famille a appris le contenu des déclarations du mis en cause, elle n'y a pas cru une seule seconde. Elle a eu une réaction de colère. Elle ne croit pas que Victorine ait pu s'emporter face à cette bousculade qui était "involontaire"», a expliqué à la presse Kelly Monteiro, avocate de la famille Dartois.

Le suspect était déjà connu des services de police et a été condamné à une dizaine de reprises. Après avoir reconnu l’étranglement de Victorine Dartois, il a été mis en examen pour enlèvement, séquestration et meurtre précédé d'une tentative de viol. Il risque la réclusion à perpétuité, a encore précisé le procureur adjoint de Grenoble.

Lire aussi:

Un certain nombre de départements français vont introduire un couvre-feu, selon le gouvernement
Radicalisme religieux: l’islamisme qui cache la forêt?
Darmanin «choqué» par les rayons de la cuisine communautaire dans les hypermarchés
Tags:
viol, Isère, noyade, meurtre, justice
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook