Faits divers
URL courte
Par
13249
S'abonner

Un quadragénaire a été agressé, frappé à la tête et s’est fait voler son téléphone et de l’argent à Montpellier. Quatre jeunes ont été interpellés et devraient être mis en examen pour violences aggravées.

De longues investigations ont permis de retrouver la trace de délinquants ayant agressé, le 12 septembre dernier, un Montpelliérain (Hérault) âgé de 48 ans, relate Midi libre. Il sortait d’un repas chez des amis vers 00h30 lorsqu’il a été abordé par quatre jeunes lui demandant une cigarette.

Ayant entendu, en réponse, que l’homme n’en avait pas, les quatre individus s’en sont pris à lui et lui ont donné un coup de pied dans le dos. Il a alors voulu se débarrasser de leur compagnie en accélérant le pas mais l’un des jeunes lui a soudainement porté un violent coup de poing derrière la tête. Le quadragénaire est tombé KO, son visage heurtant le sol.

Il se réveille à l’hôpital

La victime a ensuite été prise en charge par les sapeurs-pompiers et hospitalisée. Elle s’est réveillée à l’hôpital avant de constater qu’il avait des dents cassées, des hématomes au visage, et qu’il s’était fait voler son téléphone portable, sa montre connectée et 60 euros. Il s’est vu attribuer 15 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).

Une enquête a été ouverte. Les enregistrements des caméras de vidéosurveillance ont été étudiés et il a été constaté que peu après l’agression, les suspects avaient été contrôlés par les policiers municipaux. Les investigations ont permis d’identifier l’un des jeunes, puis les trois autres quelques semaines plus tard.

Deux suspects principaux, qui ont frappé la victime, ont été interpellés le 25 novembre et placés en garde à vue. Les deux autres ont été convoqués au commissariat et auditionnés. Les quatre mineurs âgés de 15, 16 et 17 ans comparaîtront prochainement devant le juge des enfants.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Tags:
agression, Montpellier
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook