Faits divers
URL courte
Par
6841191
S'abonner

Lors du rassemblement contre la loi Sécurité globale du 12 décembre à Paris, une unité de policiers lourdement équipés en boucliers et matraques a chargé une foule de manifestants, comme en témoigne une vidéo devenue virale sur Twitter. Une femme qui a été poussée par derrière est tombée brutalement.

Bien que l’AFP écrive qu’«aucun incident majeur n'y a été signalé», des journalistes et activistes ont filmé plusieurs heurts pendant le rassemblement contre la controversée proposition de loi Sécurité globale à Paris.

Sur les séquences enregistrées et publiées sur Twitter par @AnonGilet1, une unité de policiers lourdement équipés observe depuis l’autre côté d’une rue un début d’échauffourées entre manifestants et police et décide de charger la foule.

Une jeune femme a été chargée par derrière et poussée au sol. Les policiers commencent ensuite à interpeller des manifestants, certains donnant des coups de matraque.

Un journaliste a filmé la scène d’un autre angle:

Troisième samedi de manifestations

26.417, selon le ministère de l'Intérieur, ou 60.000 personnes, selon les organisateurs, ont défilé samedi pour la troisième semaine consécutive en France.

Dans la capitale, de nombreuses unités de CRS et de gendarmerie ont été mobilisées pour la manifestation, de 10.000, selon les organisateurs, à 5.000 personnes, d’après le ministère.

Ces nombreuses arrestations ont suscité des tensions et les forces de l'ordre ont brièvement utilisé des canons à eau pour disperser le cortège à la nuit tombée place de la République, ont constaté des journalistes de l'AFP. «Mais aucun incident majeur n'y a été signalé», souligne l’agence.

Lire aussi:

En continu: Fusillade et explosion dans une école à Kazan, au moins 11 morts
Une tribune de syndicats de police exhorte à «stopper le train fou de la délinquance»
Une femme en état de démence blesse un policier au couteau avant d'être abattue
Tags:
Paris, violences policières, loi Sécurité globale, manifestation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook