Faits divers
URL courte
Par
161853
S'abonner

Après s’être introduits dans une maternelle de Mulhouse, les parents d’un élève ont proféré des menaces de mort à l’encontre de la directrice de l’école. Ils doivent comparaître devant la justice et risquent une amende et plusieurs mois de prison.

Les parents d’un élève ont menacé de mort la directrice et le personnel d'une école maternelle à Mulhouse le 19 janvier. Ils étaient mécontents que la directrice, qui est également institutrice, ait signalé aux autorités un cas de maltraitance des parents vis-à-vis de l'un des élèves, a indiqué au Figaro la procureure de la République de Mulhouse.

Selon le journal, les deux adultes ont réussi à pénétrer dans l'école pendant la sortie des classes.

Les parents doivent comparaître devant le tribunal correctionnel de Mulhouse pour «outrage à l'égard d'un agent chargé d'une mission de service public et menaces de mort», poursuit le journal. Le couple encourt une peine d'environ 7.500 euros d'amende et plusieurs mois d'emprisonnement.

Affaire Samuel Paty

La procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot, a pris les faits très au sérieux.

«J'estime qu'après ce qui s'est passé avec Samuel Paty, ce sont des faits qui peuvent amener à de telles conséquences», a-t-elle souligné.

La maire de Mulhouse, Michèle Lutz, a également réagi.

«Cette directrice d'école était dans son rôle en signalant un cas de maltraitance, elle faisait son métier […]. Aucun contentieux ne justifie cette violence […]. Je souhaite donc qu'il y ait une sanction à la hauteur de ce qui s'est passé», a-t-elle indiqué au Figaro.

Elle a également assuré suivre «de près cette affaire».

Lire aussi:

Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
«Vivre le naufrage»: Michel Onfray prédit le déclin de la société française
Tags:
France, menace de mort, école, Mulhouse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook