Faits divers
URL courte
Par
2141
S'abonner

Plongé dans le coma après sa violente agression à Paris, Yuriy est sorti de l'hôpital et «va mieux», comme l’a révélé son avocat sur RMC, qui souligne que l’adolescent «ne comprend pas cette explosion de violence».

L’avocat de Yuriy, un adolescent d’origine ukrainienne violemment roué de coups par une bande de jeunes à Paris, a révélé son état de santé. Yuriy est sorti du coma dix jours après sa violente agression sur la dalle Beaugrenelle survenue le 15 janvier.

«Il a pu sortir de l'hôpital, il est maintenant dans une phase de rééducation. Il va continuer à suivre des soins parce qu’il a encore de nombreuses fractures. Je rappelle qu’il a eu le crâne défoncé, deux fractures frontales, des fractures sur le sinus, mâchoire, plus les coups. C’est un miraculé. Il parle difficilement mais il parle. […] Il ne comprend pas cette explosion de violence», a expliqué Me Francis Szpiner, ajoutant que l’adolescent «va mieux» et qu’il «a conscience d’être un miraculé».

Origine de la bagarre

Pour l’avocat, l’attaque relève «certainement d'une vengeance». Il évoque la rixe qui a précédé l’agression, soulignant qu’elle n’avait pas «la même intensité ni les mêmes faits» et que Yuriy n’y avait pas participé.

«Il y était, mais n'a pas tapé», a-t-il néanmoins précisé.

«Il est victime»

L’avocat a souligné que l’adolescent n’avait pas de casier judiciaire, qu’il «ne s’est jamais livré à des activités délictueuses». «La bande ne l’avait pas spécifiquement ciblé, a-t-il déclaré, c’est celui qu’ils ont pu attraper».

«Il peut y avoir une enquête sur la rixe précédente mais elle n’a pas l’intensité, la violence, le caractère délibéré de ce qu’il s’est passé. Son état ne permet pas une audition dans les prochaines semaines […] mais il pourrait être entendu d’ici un mois. Il est victime, partie civile, et les images parlent d’elles-mêmes», a-t-il conclu.

L’enquête confirme une expédition punitive

Selon Le Parisien, de nouvelles informations ont confirmé un «contexte de vengeance» entre deux bandes rivales, «RD4», dont Yuriy aurait fait partie, et celle appelée «2BS» ou «Bambes».

La police s’appuie notamment sur une bagarre survenue cinq jours avant l’agression de Yuriy, décrite comme «match aller», d’après les informations du journal.

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
hôpital, Paris, santé, avocat
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook