Faits divers
URL courte
Par
3521108
S'abonner

Les forces de l’ordre sont intervenues pour faire face à des violences urbaines dans la nuit du vendredi 19 mars au samedi 20 mars à Verdun, mais aussi à Oyonnax. Cela se produit dans un contexte de baisse générale des délinquances en 2020, selon les statistiques du ministère de l’Intérieur.

Malgré le fait qu’avec la pandémie, les mesures restrictives ainsi que les confinements en France pendant un an, la plupart des indicateurs de la délinquance enregistrée par les services de police reculent en 2020, le problème des violences urbaines répétitives dans différentes régions du pays persiste.

Suite à de nouveaux affrontements dans la nuit du vendredi 19 mars au samedi 20 mars à Verdun, le ministre français de l’Intérieur a condamné ces «violences intolérables» et a fait savoir que «sept policiers supplémentaires nets seront affectés à la circonscription de sécurité publique de Verdun dès cette année».

«Ces policiers seront prioritairement placés sur le terrain, au contact de la population et permettront de mener davantage d’opérations, en particulier contre les trafics de stupéfiants», a-t-il précisé.

​D’après Gérald Darmanin, cette démarche du ministère cible le trafic de drogue qui serait à l’origine de ces violences.

Affrontements à Verdun

Lors de la nuit d’émeutes à Verdun dans le quartier des Planchettes, le bâtiment de la mission locale, qui s’occupe de l’accompagnement des jeunes en recherche de formation et d’emploi, et des voitures ont été incendiés. Quand les policiers se sont rendus sur place, ils ont essuyé des jets de cocktails Molotov de la part de personnes cagoulées. Une interpellation a eu lieu, selon les dernières informations de l’AFP.

Pour sa part, le maire de Verdun, Samuel Hazard, a évoqué des représailles de délinquants contre les forces de l’ordre locales en réponse aux opérations que ces dernières effectuent dans certains secteurs. L’élu a en outre dénoncé sur sa page Facebook cette tentative d’intimidation qui d’après lui ne fera pas reculer les forces de l’ordre.

«Les habitants des Planchettes ne méritent pas d’être stigmatisés. Ceux qui commettent ces actes ne reflètent pas ce qui se fait dans ce beau quartier. Ils ont toute ma confiance et mon soutien», a-t-il insisté.

Une autre commune touchée la même nuit

La même nuit, à Oyonnax (Ain), plusieurs véhicules ont été incendiés et les policiers visés par des tirs de mortier d’artifice, montrent les vidéos diffusées sur Internet. Des affrontements plus intense s’étaient déjà produits dans la ville, la dernière fois en novembre 2020.

La délinquance en baisse en 2020

Ces violences urbaines à Verdun et à Oyonnax sont à replacer dans un contexte de baisse générale des délinquances enregistrées en 2020, selon les statistiques du ministère de l’Intérieur. Alors que, les infractions comme les vols sans violence contre les personnes, les cambriolages de logements, les vols violents sans armes, les vols de véhicules ou encore les destructions et dégradations volontaires, sont en baisse, les violences sexuelles, les escroqueries et les coups et blessures volontaires sur personnes de 15 ans ou plus sont en hausse par rapport à l’année précédente, indique le rapport.

Lire aussi:

«Pas de ministres, pas d’hommes politiques»: Pierre-Jean Chalençon s’explique après sa garde à vue
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Tags:
police, violences, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook