Faits divers
URL courte
Par
12935
S'abonner

Après avoir montré un couteau à ses copains, un enfant d’une école primaire d’Aussonne, près de Toulouse, a frappé l’un des instituteurs avant de donner un coup de tête au directeur. Une cellule d’écoute a été mise en place.

Un enfant de huit ans a ramené un couteau suisse, puis agressé un instituteur et donné un coup de tête au directeur, rapporte 100% Radio. Les faits se sont produits mardi 23 mars dans l’école primaire Jules-Ferry d’Aussonne, en Haute-Garonne.

Selon le média, l’écolier exhibait un couteau à ses camarades en pleine récréation et a été aperçu par l’un des enseignants. L’adulte aurait tenté de confisquer l’objet mais l’élève ne se serait pas laissé faire, lui portant des coups.

Une cellule d’écoute mise en place

Voyant la scène, le directeur de l’école est intervenu mais a lui aussi été agressé avec un coup de tête, poursuit 100% Radio. L’homme a été légèrement blessé au nez.

L’enseignant et le directeur auraient déposé plainte, selon La Dépêche. Une cellule d’écoute a été ouverte à destination des écoliers et des personnels témoins de la scène.

Violences contre les enseignants

Les violences des élèves envers les professeurs font partie du vécu des établissements scolaires. Selon le baromètre du climat scolaire pour l’année 2018-2019 de l’Autonome de solidarité laïque (ASL), les violences envers les enseignants ont progressé de 7%. Parmi elles, la diffamation, les insultes, les menaces mais aussi les agressions physiques.

Le baromètre de l’ASL, rendu public en juillet 2020, faisait encore état d’une montée des violences à l’encontre des enseignants de l’école primaire.

Lire aussi:

Le centre d'enrichissement de Natanz touché par un acte «terroriste antinucléaire», selon Téhéran
Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 replonge sous la barre des 35.000 en 24h en France
Ce propriétaire d’hôtel avait loué une chambre à Xavier Dupont de Ligonnès la première nuit de sa cavale
Tags:
enseignant, enfants, Haute-Garonne, école, violences
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook